Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
  • Bourg de Saint-Michel-en-Brenne
    Bourg de Saint-Michel-en-Brenne Saint-Michel-en-Brenne - en village
    Titre courant :
    Bourg de Saint-Michel-en-Brenne
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1837, bourg de Saint-Michel. (Archives départementales de l'Indre Extrait du plan cadastral de 1837, Saint-Cyran. (Archives départementales de l'Indre Vue de l'abbaye de Saint-Cyran. IVR24_20073600781NUCA Vue de la place de Saint-Cyran. IVR24_20073600795NUCA
    Historique :
    agglomérations jointives : Saint-Michel, qui s'est développé autour de l'église paroissiale et Saint-Cyran
    Localisation :
    Saint-Michel-en-Brenne - en village
    Référence documentaire :
    Saint-Michel Saint-Cyran. Rue de l'abbaye. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et Saint-Michel Saint-Cyran (Indre). Le pont route de Paulnay. 1 impression photomécanique (carte Saint-Michel Saint-Cyran. L'église. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 Saint-Michel en Brenne. L'église et le presbytère. 1 impression photomécanique (carte postale Saint-Michel-Saint-Cyran. La place. 1088. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et Plan cadastral napoléonien, commune de Saint-Michel-en-Brenne, section E, 1837. /Colson (géomètre Saint-Cyran. Le Monument aux morts. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 Saint Cyran en Brenne. (Indre). La place. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et
  • Fermes de Saint-Michel-en-Brenne
    Fermes de Saint-Michel-en-Brenne Saint-Michel-en-Brenne
    Titre courant :
    Fermes de Saint-Michel-en-Brenne
    Localisation :
    Saint-Michel-en-Brenne
  • Verrières (fragments)
    Verrières (fragments) Château-Renault
    Illustration :
    Vitrine où figurent notamment sainte Catherine d'Alexandrie, saint André, saint Michel, saint Laurent et saint Etienne, une femme recevant le baptême. IVR24_20163702066NUCA pèlerins, des bourdons et coquilles de pelérins de Saint-Jacques-de-Compostelle. IVR24_20163702065NUCA Vitrine où figurent notamment sainte Catherine d'Alexandrie, la colombe du Saint-Esprit, des anges
    Représentations :
    saint Michel archange sainte Catherine d’Alexandrie, avec épée et roue (deux représentations) ; saint Michel archange sainte Catherine d'Alexandrie saint André saint Laurent saint Etienne Saint-Esprit coquille Saint-Jacques brandissant son épée dans les nuées ; saint André, tenant le livre des évangiles et sa croix en sautoir ; saint Laurent, en tenue de diacre, tenant le livre des évangiles et son gril, accompagné de saint
  • Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins
    Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Description :
    l'ordre de Saint-Michel. Dans l'ébrasement des baies, côté jardin, apparaît un décor sculpté très restauré
    Annexe :
    proximité du modèle architectural qui existe avec celui de la tour-porche du logis Saint-Ouen à Rouen qui
    Représentations :
    ordre de saint Michel
    Historique :
    donnant sur la cour ; alors que du côté de Saint-Florentin le mur restait aveugle. Le nouveau logis de
    Référence documentaire :
    dommages de guerre à réaliser au château d'Amboise : chapelle Saint-Hubert, tour Garçonnet, pavillon des restaurations de la chapelle Saint-Jean (1963).
  • Fonterland : prieuré de bénédictins, puis ferme
    Fonterland : prieuré de bénédictins, puis ferme Tournon-Saint-Martin - Fonterland - isolé - Cadastre : 2013 C 1487, 1488 1812 C 1798, 1799
    Annexe :
    Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la ferme de Fonterland à Tournon-Saint
    Illustration :
    Chapelle du prieuré de Fonterland, depuis le sud. Michel Plaux. (Collection privée
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Historique :
    1210/1211 dans une lettre d'Innocent III confirmant les privilèges de l'abbaye Sainte-Croix d'Angles
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Fonterland - isolé - Cadastre : 2013 C 1487, 1488 1812 C 1798, 1799
    Référence documentaire :
    PLAUX, Michel. Que sont devenus nos édifices religieux ?. Bulletin Municipal de Tournon-Saint Archives départementales de l'Indre, F 1208. Bulle d’Innocent III en faveur de l’abbaye Sainte Chapelle du prieuré de Fonterland. Michel Plaux. (Collection privée). DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique (Fonterland, Tournon-Saint-Martin p.33 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel
  • Coudray : maison
    Coudray : maison Tournon-Saint-Martin - Le Coudray - 22 - en écart - Cadastre : 2013 E 658 1812 E 823
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Le Coudray - 22 - en écart - Cadastre : 2013 E 658 1812 E 823
    Référence documentaire :
    PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N°14, septembre 1986, n°15, décembre 1986. p.37 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel
  • Prinçais : château
    Prinçais : château Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Illustration :
    Vue des ruines du château de Prinçais depuis le nord-est. Michel Plaux, 1970. (Collection privée
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Référence documentaire :
    Ruines du château de Prinçais. Michel Plaux, 1970. (Collection privée). LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N°14, septembre 1986, n°15, décembre 1986. p.38 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel
  • Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Description :
    Saint-Hilaire et Giroust. Les étages sont distribués depuis la rue Saint-Hilaire par un couloir latéral
    Annexe :
    sainct michel cy apres declaree Fol 6 Item six deniers de cens au jour saint remy sur une maison et Godin lesne denys marchans et autres scituee audict nogent en ladicte paroisse de Saint hillaire
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
  • Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine Champrond-en-Perchet - Le Petit Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C1 1987 C 68
    Titre courant :
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Annexe :
    : JOUSSET DE BELLESME. Le château féodal de Saint-Jean, à Nogent-le-Rotrou, Mamers, 1912, p. 17-22. "Cette par le propriétaire de Saint-Jean ; d'abord pour sauver de la destruction les trois belles poutres qui dégradé, qui fut également transporté à Saint-Jean, et incrusté dans le mur du porche, à gauche en entrant juin 1426, acte signé par Michel de Champrond. Cependant, tout auprès de l'église, séparée d'elle par
    Vocables :
    saint Aubin
    Historique :
    en bois. Il explique qu'un "lavabo Renaissance" de l'église a été remployé au château de Saint-Jean
    Référence documentaire :
    p. 17-22. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912. LEFEVRE, Roland. La vente de trois églises : les Autels-Tuboeufs, Champrond-en-Perchet et Saint
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Description :
    cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite
    Annexe :
    , Chartres, 1899. p. 148-150) Jehann duc de Nemours, comte de Castres, de Beaufort et de Saint-Florentin et , devant maître Michel Fontenay, notaire à Bonneval, Florentin Girard fait l'acquisition du fief et Michelle et de la Largeur, le Pré Saussier, la Nongodet, la Laugerie, 9 arpents près de la Croix du But, la
    Illustration :
    Communs, partie écurie, intérieur, vue de détail de la charpente (croix de Saint-André Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Tour Saint-François et église paroissiale Notre-Dame. IVR24_20172800412NUCA Tour Saint-François, corps nord du pavillon du bourg et jardin au premier plan, vue générale depuis Tour Saint-François et tourelle d'escalier, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801031NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis et de la mise en oeuvre. IVR24_20162801036NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis. IVR24_20162801034NUCA Tour Saint-François, vue de détail de la mise en oeuvre et de la cordelière de saint François Tour Saint-François, intérieur, vue de la cheminée. IVR24_20162801051NUCA
    Texte libre :
    dont il subsiste celle placée au sud-est, la tour dite Saint-François (en référence à la cordelière en pierre sculptée de Saint-François d’Assise qui ceinture toute cette partie de l'édifice). Au nord-ouest parlement et seigneur d’Arconville, Chassant, Saint-Laurent et autres lieux moyennant la somme de 23 000 trois autres angles - dont la tour Saint-François au sud-est -, l’imposant logis seigneurial occupant le galerie ouest, la tour nord-ouest reconstruite en 1780, la tour Saint-François et une échauguette en lieu d’œuvre et d’ouvrage du châtelet et, par extension, du logis seigneurial détruit, de la tour Saint majeurs locaux construits quelques années auparavant tels que le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou ou la porte Saint-Julien de La Ferté-Bernard avec lesquels Frazé partage le décor des mâchicoulis calcaire. Son toit à longs pans et à croupe est également couvert en ardoise. La tour Saint-François de taille est orné d’une cordelière torsadée et nouée, en référence à saint François et aux habits
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au
  • Bourg de Mézières-en-Brenne
    Bourg de Mézières-en-Brenne Mézières-en-Brenne - Bourg - en village - Cadastre : 1836 2004
    Historique :
    de Brabant fonde l'église collégiale et séculière Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Michel, en dehors pourtour où s'élevait au centre la chapelle Saint-Léonard. Donjon et lanterne couverts en ardoise, le reste siècle est construite la chapelle Saint-Martin, annexe de l'église paroissiale de Subtray. En 1339, Alix
  • La ville d'Amboise
    La ville d'Amboise Amboise
    Description :
    rue de la Concorde, de la place Michel Debré, de la rue Victor Hugo, de la rue Newton, de la rue
    Illustration :
    Vue de la place Michel Debré (n°38) depuis le promontoire du château. IVR24_20083700107NUCA Vue de la montée Abd el-Kader, depuis la chapelle Saint-Hubert. IVR24_20083700118NUCA L'église Notre-Dame-et-Saint-Florentin-en-Grèves depuis le bord de Loire. IVR24_20073700596NUCA
    Texte libre :
    facilitée par l'île d'Or et l'île Saint-Jean (à présent rassemblées) et par la largeur de la Loire (700 m la Concorde (ancienne rue blésienne), puis la rue Nationale (ancienne grande rue Saint-Denis). Grâce Masse, autour de la colline de l'actuelle église Saint-Denis. Des sarcophages qualifiés de mérovingiens consacre l'église paroissiale Notre-Dame-et-Saint-Florentin construite dans l'enceinte du château en 1030 fasse remplacer les vieux ponts par un pont de pierre. Saint-Denis est également reconstruite au début déjà de l'emplacement de la paroissiale Saint-Florentin-en-Grèves à la tour Féalen (visible rue du Notre-Dame-et-Saint-Florentin, sise en l'enceinte du château, ne soit plus paroissiale mais seulement débris de construction sont jetés au pied du château (sur l'actuelle place Michel Debré). La ville est combles le grenier à blé car l'ancienne annonerie est transformée en nouvelle église Saint-Florentin-en est enfin mise en place et l'église Saint-Florentin achevée de couvrir. La cour vient
    Historique :
    et l'autre, de l'autre côté de la Masse, autour de la colline de l'actuelle église Saint-Denis. Dès l'église paroissiale Notre-Dame-et-Saint-Florentin construite dans l'enceinte du château en 1030 (et remplacer les vieux ponts par un pont de pierre. Saint-Denis est également reconstruite au début du XIIe
    Référence documentaire :
    346. Documents sur la collégiale Saint-Florentin d'Amboise. 1491-1789. 345. Lettres de Charles VII du 11 janvier 1446 en faveur de l'église Saint-Florentin du château. Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 Q 2. Inventaire de la chapelle Saint-Roch. 22 février Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 Q 2. Inventaire de la chapelle Saint-Mamers. 1er Fontaine, ville d'Amboise (paroisse de Saint-Denis). 1702-1789. , aménagement du parvis du château et des abords de l'église Saint-Florentin. 1993. tour de l'Horloge (1956) ; rapport sur la remise en état de la chapelle Saint-Jean, 1963 ; rapport sur restaurations de l'église Saint-Florentin : le fenestrage (1951), la charpente, la sculpture et la maçonnerie (1963) ; rapport sur la remise en état du bas-côté Nord de l'église Saint-Denis-Hors-Les-Murs (1970 Saint-Donatien au Moyen Âge et à l'époque moderne. Cahier d'archéologie n°14, Orléans, 2008.
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Description :
    conservé dans l'ancienne chapelle Saint-Martin située dans la seconde travée méridionale. Au-dessus, la Saint-Martin, la troisième sur l'escalier menant au mécanisme de l'horloge astrolabique, et la dernière , dont une Charité de saint Martin, qui pourrait provenir de l'autel de l'ancienne chapelle du Tour du craie de Vernon (Eure), fine et blanche, pour les parties basses et la pierre de Saint-Leu (Oise), plus , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret
    Annexe :
    des scènes à exécuter étaient souvent joints aux commandes. Le chanoine Michel Manterne, chargé de Couronnement au Ciel et son Triomphe aux côtés de la Sainte Trinité. Après la Nativité, la vie du Christ vient Temple et le Massacre des saints Innocents sur ordre du roi Hérode Le Grand, ainsi que le bas-relief de sculptés en pierre de Saint-Aignan par Thomas Boudin en 1611-1612. Il est le seul sculpteur à travailler Résurrection, les saintes Femmes au Tombeau et les scènes de l’Apparition aux Pèlerins d’Emmaüs et de l’Apparition à saint Thomas. Aux dernières travées nord, deux scènes figurent les ultimes moments de la Vie
    Illustration :
    Aspect d'origine de la claire-voie (ancienne chapelle Saint-Martin, deuxième travée sud chapelle Saint-Jean l'Evangéliste et sur les pilastres adjacents (quatorzième travée nord Incrédulité de saint Thomas (Thomas Boudin, 1610-1611). IVR24_19992800247V Clefs de voûte ornées de têtes d'ange, voûte de la niche des "Saintes Femmes au Tombeau" (treizième Décor d'oiseaux picorant des fruits et coquilles, chute d'objets, Sainte Chemise et date 1529
    Auteur :
    [concepteur] Manterne Michel
    Texte libre :
    pour assurer la conception architecturale du monument. Le chanoine Michel Manterne, chancelier et nord, commence la décoration de la chapelle Saint-Guillaume, la plus proche du transept au nord. Quatre chapelle Saint-Guillaume est terminée pour la fête de Pentecôte de 1515 et la suivante, dédiée à Saint-Jean l’Évangéliste, le 18 janvier 1517. Au sud, dans la première travée, la chapelle Saint-Lubin à laquelle on accède la fin de l'année 1519 et la chapelle Saint-Martin, dont la porte flamboyante s'orne d'une figurine de Jésus au Temple et le Massacre des saints Innocents, sont placés au sud. Peu à peu, les scènes servaient de chambres aux marguilliers. La chapelle Saint-Lubin, peut-être déjà désaffectée, devient alors
    Représentations :
    sainte Anne
    Référence documentaire :
    BEAULIEU, Michèle, THIRION, Jacques. Description raisonnée des sculptures de la Renaissance , XIIIe-XVIe siècle. Saint-Lô : Conseil général de la Manche, collection Patrimoine, 2004, 2 volumes. BIMBENET-PRIVAT, Michèle, CLOULAS, Ivan. Renaissance en France. Paris : La Martinière, 1997. CLOULAS, Ivan. Charles VIII et le mirage italien. Paris : Albin Michel,1987. GABORIT, Jean-René (dir). Michel Colombe et son temps. Paris : Comité des Travaux Historiques et GUILLET DE SAINT-GEORGES. Laurent Magnier. Mémoires inédits sur la vie et les ouvrages des membres . Paris : Albin Michel, 1961. VACANT, Jean Michel, MANGENOT, Eugène, AMANN, Émile (dir). Dictionnaire de théologie catholique [Exposition. Poitiers, musée Sainte-Croix, avril-septembre 2006]. Renaissance d'un château LEPROUX, Guy-Michel. La Corporation des peintres et sculpteurs à Paris dans les premières années du
  • Coudon : prieuré puis demeure
    Coudon : prieuré puis demeure Tournon-Saint-Martin - Coudon - en écart - Cadastre : 2013 D 2045, 2053, 2054 1812 D 2061, 2062, 2063
    Appellations :
    Sainte-Colombe Saint-Laurent
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Historique :
    Le prieuré Sainte-Colombe (ou Saint-Laurent, selon les auteurs) de Coudon dépendait du monastère de 1570, à la faveur des troubles" le sieur de Saint-Mars, seigneur de l'Audetterie, aurait tiré année-là, compte plusieurs tenures dans la paroisse de Tournon-Saint-Martin, notamment à la Blancherie
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Coudon - en écart - Cadastre : 2013 D 2045, 2053, 2054 1812 D 2061, 2062
    Référence documentaire :
    février 1791 sur plusieurs tenures de la paroisse de Tournon-Saint-Martin. Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de p.33 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel
  • Maison (42 rue de la Concorde)
    Maison (42 rue de la Concorde) Amboise - 42 rue de la Concorde - en ville
    Description :
    de plancher. L'armature secondaire se compose de panneaux à croix de Saint-André et de panneaux où 12,7 cm. Les guettes et les tournisses mises en oeuvre pour les croix de Saint-André sont légèrement brique soigné. Les croix de Saint-André dynamisent la façade et les décharges montant de part et d'autre délicats. Cette façade est à rapprocher de celle du 54 place Michel Debré. À l'intérieur, au premier étage
  • Razay : château de Razay
    Razay : château de Razay Céré-la-Ronde - Razay - isolé - Cadastre : 1826 E3 270, 274 2009 OE 485
    Historique :
    qui en hérite ; lui-même le transmet à sa fille unique dont le fils, Louis Gaëtan Marie de Saint Eleonore Moulin, qui lui même le revend en 1856 à Michel Durand. Racheté en 1878 par Clémentine Masson, le
  • Plaincourault : manoir puis demeure dite château de Plaincourault
    Plaincourault : manoir puis demeure dite château de Plaincourault Mérigny - Plaincourault - en écart - Cadastre : 2017 AT 67, 68, 70 1812 D 1636, 1637
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Historique :
    celui du Blizon à Saint-Michel-en-Brenne) en 1470 (Berry, 1976). Au plus tard au début du 17e siècle Plaincourault est le siège d'une commanderie militaire, membre de l'Ordre des Hospitaliers de Saint
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, vuedu donjon et du châtelet d'entrée L'Abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier. IVR24_20132800122NUC4A La porte de l'abbaye Saint-Denis et l'église paroissiale Saint-Laurent. IVR24_20132800096NUC4A Eglise paroissiale Saint-Hilaire (choeur, abside et clocher fin du 12e siècle début du 13e siècle Maison Saint-Étienne, détruite, 2 rue du Paty. Vue ancienne et aquarelle. IVR24_20172800715NUCA
    Texte libre :
    dédicace des églises Saint-Étienne et Saint-Hilaire, toutes deux attestées au 11e siècle, suggère une droit de sépulture lié à l’église Saint-Hilaire en 1031, qui suggère son statut d’église paroissiale. Le . Le castrum et le monastère Saint-Denis (11e siècle) Le château de Geoffroy III, loin de se réduire à autonomie. C’est certainement une des raisons qui le pousse à fonder l’abbaye de Saint-Denis. Conscient de dynastique célébrant sa famille. La création du bourg monastique de Saint-Denis représente le dernier élément siècle, au-delà du château Saint-Jean, du prieuré Saint-Denis et de leurs bourgs, des établissements . Le château Saint-Jean est alors le siège du pouvoir administratif et judiciaire des Rotrou : l’adoption du modèle de la tour-palais en est une illustration. Le prieuré Saint-Denis exerce un contrôle léproserie Saint-Lazare, le chapitre Saint-Jean et la Maison-Dieu. La création du vicus novus et la manne combattent (castrum), ceux qui prient (le prieuré Saint-Denis) et ceux qui travaillent (marché). Elle peut
    Historique :
    -comte situé au pied de l’éperon Saint-Jean. L’espace est occupé par la curia et les milites comtale. Le monastère Saint-Denis qui donne lieu à la création d’un bourg du même nom. Le bourg neuf qui fait suite à la construction du pont Saint-Hilaire, passage propice à l’installation d’un pôle économique (Marchés
    Référence documentaire :
    DE BOÜARD, Michel. Le château de Caen. Caen : Centre de recherches archéologiques médiévales, 1979 Saint-Jean], 2004. -Gaillard, Chambois, Fécamp, Notre-Dame de Gravenchon (Fontaine-Saint-Denis), Grimbosq (Olivet), Mirville , Grosley (Le Pin), le Plessis-Grimoult, Condé-sur-Huisne (Rivray), Saint-Sauveur-le-Vicomte et DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. GUERARD, Benjamin. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Père de Chartres. Tome 1. Paris : Imprimerie de JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912. MATAOUCHEK, Victorine. Le château Saint-Jean à Nogent-le-Rotrou. Rapport de fouilles. 1998. , Dominique, LAUWERS, Michel, MAZEL, Florian, et al. Cluny : les moines et la société au premier âge féodal MOUTON, Benjamin. Château Saint-Jean, donjon. Restauration et mise en valeur, avant-projet détaillé
  • Moulin d'Arcisses : prieuré Saint-Vincent, puis abbaye royale Notre-Dame du Val d'Arcisses, puis ferme, actuellement maisons
    Moulin d'Arcisses : prieuré Saint-Vincent, puis abbaye royale Notre-Dame du Val d'Arcisses, puis ferme, actuellement maisons Brunelles - Le Moulin d'Arcisses - en écart - Cadastre : 1811 A 33, 37 1992 A 29
    Titre courant :
    Moulin d'Arcisses : prieuré Saint-Vincent, puis abbaye royale Notre-Dame du Val d'Arcisses, puis
    Vocables :
    saint Vincent
    Observation :
    saint Benoît et de sainte Scholastique dans l'église paroissiale de Margon ; le bénitier, transformé en fonts baptismaux, dans l'église paroissiale de Coudreceau et les reliques de saint Alexandre dans
    Historique :
    clunisiens de Saint-Denis de Nogent, persuade son fils de révoquer sa donation. En échange, le comte donne à monastère. Cinq années plus tard, face l'obstination des moines de Saint-Denis, Bernard doit partir hors de la règle de saint Benoît, est fondée en 1114. A son retour des campagnes d'Espagne, Rotrou III décide vocable de saint Vincent y est édifié. En 1225, Guillaume de Bellême, comte du Perche, érige le prieuré en
    Référence documentaire :
    ., RIOULT, Michel. La métallurgie normande, XIIe - XVIIe siècles. La révolution du haut fourneau. Caen JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur-Loire
  • Maison (54 place Michel-Debré)
    Maison (54 place Michel-Debré) Amboise - 54 place Michel-Debré - en ville
    Titre courant :
    Maison (54 place Michel-Debré)
    Description :
    La façade en pan de bois et hourdis de briques du 54 place Michel Debré est non seulement l'une des croix de Saint-André disposés en deux registres entre des poteaux verticaux. Les guettes des croix de Saint-André sont assemblées à mi-bois à la tournisse. Les poteaux sont sculptés de pilastres de section Saint-André animant les panneaux. La longueur moyenne des bois (3,4 m) est inférieure à celle relevée dans la ville (5,6 m) du fait de l'emploi des croix de Saint-André. On remarque aussi que les bois de quartiers des croix de Saint-André sont moins épais (10,6 cm en moyenne) que les bois de brin des poteaux et construction d'une maison à croix de Saint-André est plus important que celui qu'aurait demandé un simple pan contemporaine. La mise en oeuvre soignée de la façade, lisible dans sa symétrie, l'emploi des croix de Saint
    Illustration :
    Vue générale du 54 place Michel Debré. IVR24_20073700612NUCA Photogrammétrie de la façade donnant sur la place Michel Debré. IVR24_20083700796NUD Vue du comble du côté du 52 place Michel Debré. IVR24_20073701014NUCA
    Localisation :
    Amboise - 54 place Michel-Debré - en ville