Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • L'habitat à Amboise aux 15e et 16e siècles
    L'habitat à Amboise aux 15e et 16e siècles
    Annexe :
    Saint-Denis, de l'ancien grand marché, des marais asséchés vers 1489-1490 et de l'île. Le cadre temporel les sablières, le pan de bois à grille, le pan-de-bois à croix de Saint-André, la charpente à fermes
    Illustration :
    Vue générale du 46 place Michel Debré. IVR24_20073700615NUCA La charpente du 46 place Michel Debré. IVR24_20083700319NUCA Façade du 54 place Michel Debré. IVR24_20073700612NUCA Moulures des sablières de chambrée et de plancher du 54 place Michel Debré. IVR24_20073701035NUCA Façade du 66 rue de la Concorde, depuis la place Michel Debré. IVR24_20073700621NUCA
    Texte libre :
    croix de Saint-André, assemblages à tenons et mortaises, couverture de tuiles plates, hourdis constitué passantes, telle la maison du 54 place Michel Debré. A l'étage, des baies à croisée en bois perçaient montant à la fenêtre comme au 46 place Michel Debré. Lorsque la maison est installée rive sur rue, une lucarne perce le toit. La façade du 54 place Michel Debré porte des pinacles au niveau de son comble à succession de tores et de gorges d'épaisseur et de profondeur décroissante comme aux 46 et 54 place Michel poteaux moulurés, comme au 54 place Michel Debré, ou surmontées d'une accolade comme au 2 rue Joyeuse Concorde). Quand elles n'ont pas disparu (placette Saint-Florentin), des croisées à meneaux et traverses Saint-Thomas, 1 mail Saint-Thomas) adopte le type à chevrons-formant-fermes. Les combles sont de fait
  • Ensemble d'immeubles du Mail Clouseau dit îlot C
    Ensemble d'immeubles du Mail Clouseau dit îlot C Blois - rive droite - mail Clouseau rue Porte-Clos-Haut rue des Rouillis rue du Père-Brottier - en ville - Cadastre : 2011 DO 96 à 105 2011 DO 134 2011 DO 763
    Annexe :
    le Val de Loire, à Saint-Denis-sur-Loire. Il eut dès cette époque une expérience à Blois : architecte , J, H, Q et S. Il fut également à l'origine des plans d'équipements comme la piscine du quai Saint l'atelier de Georges Gromort. Il se forma également en travaillant dans les agences de Michel Roux-Spitz et Blois la rénovation et l'extension du collège de jeunes filles, rue du Bourg-Saint-Jean avec Coutances et de Saint-Malo et collabora également à celle de Rouen. Il mena en outre une étude pour la Vaugirard) et à des opérations de rénovation urbaine, à Rennes et Saint-Etienne notamment. Louis Arretche l'église Sainte Jeanne-d'Arc à Rouen qui réutilisait les vitraux de l'église Saint-Vincent détruite pendant
    Texte libre :
    furent éparpillés dans la ville puisque leurs ateliers furent eux reconstruits en Vienne, rue Sainte-Anne
  • Immeubles des première et deuxième tranches du Sanitas (ensemble de 33)
    Immeubles des première et deuxième tranches du Sanitas (ensemble de 33) Tours - Quartier du Sanitas - en ville
    Texte libre :
    complet de ses ateliers de maintenance du matériel à Saint-Pierre-des-Corps, où se trouvaient déjà première pierre n'étant toutefois officiellement posée que le 29 juin par Michel Debré, alors Garde des d'autre de l'avenue Saint-Lazare, et une au sud-ouest, près de la ligne SNCF de Bordeaux. Les cinq tours
1