Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
  • Fondettes : château (La Plaine)
    Fondettes : château (La Plaine) Fondettes - La Plaine - isolé - Cadastre : BD 28
    Annexe :
    NOURRY, Louis-Michel. Denis Bühler, Eugène Bühler. In : Créateurs de jardins et de paysage en , tome II : du XIXe siècle au XXIe siècle. L'article de Louis-Michel NOURRY mentionne l'intervention des frères Bühler au jardin des Prébendes à Tours en 1871, à la Grenadière à Saint-Cyr-sur-Loire en 1870.
    Historique :
    Saint-Cyr-sur-Loire. Après la vente du domaine en 1950, le château abrite l'école d'agriculture de Tours
    Référence documentaire :
    p. 35-38 NOURRY, Louis-Michel. Denis Bühler, Eugène Bühler. Dans Créateurs de jardins et de paysage
  • Soudun : château et ferme
    Soudun : château et ferme Néons-sur-Creuse - Le Soudun - en village - Cadastre : 2015 D 143, 144, 145, 146 1812 D 394, 390
    Description :
    sud-est du château se dresse la chapelle castrale Sainte-Marie-Madeleine d’Issoudun. Le bâtiment Prinçais situées à Tournon-Saint-Martin (cf. dossier IA36008039).
    Illustration :
    -Saint-Martin). IVR24_20133601296NUC2A
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Historique :
    sujet d’une dîme perçue par l’abbaye Sainte-Croix d’Angles (Archives départementales de l'Indre, F 1208 , la chapelle dépendait de l’abbaye de Saint-Cyran-en-Brenne, au même titre que le prieuré (disparu) de
    Référence documentaire :
    Archives départementales de l'Indre, F 1208. Bulle d’Innocent III en faveur de l’abbaye Sainte LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel régional PLAUX, Michel. [Histoire du château du Soudun]. Inédit. sans date, 4 p.
  • Prinçais : château
    Prinçais : château Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Illustration :
    Vue des ruines du château de Prinçais depuis le nord-est. Michel Plaux, 1970. (Collection privée
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Référence documentaire :
    Ruines du château de Prinçais. Michel Plaux, 1970. (Collection privée). LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N°14, septembre 1986, n°15, décembre 1986. p.38 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel
  • Jartraux : château actuellement demeure
    Jartraux : château actuellement demeure Tournon-Saint-Martin - Jartraux - isolé - Cadastre : 2013 D 2136, 2138 1812 D 2980
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Jartraux - isolé - Cadastre : 2013 D 2136, 2138 1812 D 2980
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 993. Transaction entre le curé de Saint-Pierre de p.43 PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel p.3-5 PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N°14, septembre 1986, n°15, décembre 1986.
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Description :
    cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite
    Annexe :
    , Chartres, 1899. p. 148-150) Jehann duc de Nemours, comte de Castres, de Beaufort et de Saint-Florentin et , devant maître Michel Fontenay, notaire à Bonneval, Florentin Girard fait l'acquisition du fief et Michelle et de la Largeur, le Pré Saussier, la Nongodet, la Laugerie, 9 arpents près de la Croix du But, la
    Illustration :
    Communs, partie écurie, intérieur, vue de détail de la charpente (croix de Saint-André Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Tour Saint-François et église paroissiale Notre-Dame. IVR24_20172800412NUCA Tour Saint-François, corps nord du pavillon du bourg et jardin au premier plan, vue générale depuis Tour Saint-François et tourelle d'escalier, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801031NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis et de la mise en oeuvre. IVR24_20162801036NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis. IVR24_20162801034NUCA Tour Saint-François, vue de détail de la mise en oeuvre et de la cordelière de saint François Tour Saint-François, intérieur, vue de la cheminée. IVR24_20162801051NUCA
    Texte libre :
    dont il subsiste celle placée au sud-est, la tour dite Saint-François (en référence à la cordelière en pierre sculptée de Saint-François d’Assise qui ceinture toute cette partie de l'édifice). Au nord-ouest parlement et seigneur d’Arconville, Chassant, Saint-Laurent et autres lieux moyennant la somme de 23 000 trois autres angles - dont la tour Saint-François au sud-est -, l’imposant logis seigneurial occupant le galerie ouest, la tour nord-ouest reconstruite en 1780, la tour Saint-François et une échauguette en lieu d’œuvre et d’ouvrage du châtelet et, par extension, du logis seigneurial détruit, de la tour Saint majeurs locaux construits quelques années auparavant tels que le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou ou la porte Saint-Julien de La Ferté-Bernard avec lesquels Frazé partage le décor des mâchicoulis calcaire. Son toit à longs pans et à croupe est également couvert en ardoise. La tour Saint-François de taille est orné d’une cordelière torsadée et nouée, en référence à saint François et aux habits
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Référence documentaire :
    p. 78 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse PLAUX, Michel. Histoire du Pays tournonnais (1789-1815). Néons-sur-Creuse : Parc naturel régional
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Annexe :
    , Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel, 2018. VIEIRA, Ludovic, TEXIER , Fabienne, de MONTIGNY, Arnaud, BERNARD, Michel (phot.). Châteaux d'Indre-et-Loire. Prahecq : Éd : Adam Biro ; 2002. 215 p. BABELON, Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel chapelle Saint-Jacques d’Orléans et autres lieux. Orléans : Imprim. Constant aîné, 1859.
    Texte libre :
    à Tours et inhumé dans l’église Saint-Saturnin. Catherine Briçonnet décéde en 1526. II-2 Michel Colombe. Bastien François a réalisé l’escalier du cloître de la Psalette et les voûtes du cloître Saint-Martin à Tours. Thomas Bohier, en tant que maire de Tours, connaissait les équipes d’artistes , Thomas Bohier avait fait construire une chapelle dédiée à Saint-Thomas devenue ensuite chapelle Saint construite à la place de l’ancienne chapelle Saint-Hubert. En 1863, le château revient aux deux enfants de posée en 1874-1876 par Michel-Léon Breuil, sculpteur dijonnais. - L’escalier qui dessert le second
  • Château Saint-Jean
    Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Titre courant :
    Château Saint-Jean
    Appellations :
    château Saint-Jean
    Illustration :
    Vue aérienne du château Saint-Jean et de la ville en 1950. IVR24_19922800080VA Château Saint-Jean, vue du nord-ouest. IVR24_20132800001NUC4A Enceinte, vue du sud-ouest, pavillon Louis XIII, tours de Saint-Victor et de Brunelles
    Texte libre :
    de l’abbaye Saint-Denis, fixe à 1031 la date avant laquelle (terminus ante quem) un château est 11ème siècle. En 1080, le site dispose de deux chapelles sous les vocables de Saint-Jean et Saint de chanoines dans l’église Saint-Étienne . Le château Philippien En 1194, le chapitre Saint-Jean est fondé sous l’initiative du comte Geoffroy IV (1191-1202). Le chapitre de Saint-Etienne est alors réuni à celui de Saint-Jean. La collégiale Saint-Jean devient dès lors l’église majeure du château. Château par les troupes anglaises entre 1358 et 1561. L’église Saint-Jean est également ruinée à la suite des dans le Perche. Ainsi, elle effectue plusieurs dons au chapitre Saint-Jean, notamment pour le Montaigu, reprennent la Normandie. L’église Saint-Etienne est incendiée lors de la prise du château. En d'Anjou Au sortir de la guerre de Cent ans, la tour maîtresse et l’église Saint-Étienne sont ruinées. La refondation du collège Saint-Jean. Elle est effectuée en 1467, sous le consentement de Charles d'Anjou. La
    Historique :
    Le terminus ante quem du château Saint-Jean est fixé à 1031 par les textes. Le site est alors aux fils Thomas Ier. Le château Saint-Jean est démoli en 1357, son donjon est incendié entre 1428 et 1449
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3479. Inventaire des titres du chapitre Saint Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3485. Obituaire du chapitre Saint-Jean. Milieu Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. Inventaire. 1607. Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. État des réparations. 1688. p. 169. BUBENICEK, Michelle. Quand les femmes gouvernent. Droit et politique au XIVe siècle Saint-Jean], 2004. Charte 5 DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye chartes 4, 7 et 13. GUERARD, Benjamin. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Père de Chartres. Tome 1 p. 4-15, 113. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury municipal du château Saint-Jean], 2004.
  • Razay : château de Razay
    Razay : château de Razay Céré-la-Ronde - Razay - isolé - Cadastre : 1826 E3 270, 274 2009 OE 485
    Historique :
    qui en hérite ; lui-même le transmet à sa fille unique dont le fils, Louis Gaëtan Marie de Saint Eleonore Moulin, qui lui même le revend en 1856 à Michel Durand. Racheté en 1878 par Clémentine Masson, le
  • Boisnière : château dit château de La Boisnière
    Boisnière : château dit château de La Boisnière Villedômer - La Boisnière - en écart - Cadastre : 1835 C2 140, 146, 149, 152 2012 C 140, 143, 149, 632
    Historique :
    (inutilisé aujourd'hui). Une chapelle dédiée à saint Michel est mentionnée en 1537, puis en 1787, sans
  • Château d'Amboise
    Château d'Amboise Amboise - Montée de l'Emir Abd el Kader - en ville
    Annexe :
    siècle. C'est une miniature de la fin du XVe siècle conservée à Saint-Pétersbourg, représentant Charles
    Illustration :
    Vue du parc du château, à l'arrière-plan, la chapelle Saint-Hubert. IVR24_20083700149NUCA VIII sur les jardins et la chapelle Saint-Hubert. IVR24_20083700148NUCA
    Texte libre :
    contemporaines des XIIe-XIIIe siècles. L'église collégiale et paroissiale Saint-Florentin fut édifiée dans la 1474, débuta une seconde campagne : Louis XI entreprit la construction de la chapelle du Saint-Sépulcre assise dans la structure qui servit par la suite de soubassement à la chapelle Saint-Hubert de Charles donjon la chapelle Saint-Hubert, édifiée à l'aplomb de la chapelle du Saint-Sépulcre. Si la date exacte , et auquel cas pourquoi faire édifier la chapelle Saint-Hubert, ou avait-il, au contraire, prévu de piliers ». Nous ajoutons à cette liste la chapelle du logis Saint-Ouen de Rouen édifiée pour Antoine chapelle du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins d'Amboise et la chapelle du logis Saint-Ouen à . Pourtant le rapprochement entre les tours cavalières et le château Saint-Ange de Rome, tant pour la rampe , les deux grandes rues longeant le promontoire castral (la rue de la Concorde et la Place Michel Debré
    Historique :
    Carroire d'Amboise. Lisois possédait alors la plus grande partie de la ville qui allait de Saint-Denis au faire ériger en paroissiale la collégiale Saint-Florentin, construite autour de 1030 par Foulques Nerra d'Amboise. Au cours de ces luttes la ville fut incendiée, tout comme l'église Saint-Florentin en 1069 ; le la basse-cour, dans laquelle fut construite dès 1030 Saint-Florentin. L'habitat de la famille Garçonnet et un logis côté ville jouxtant la chapelle Saint-Hubert. Amboise est désormais la résidence Tours ou du Plessis-lès-Tours. Il demande que Saint-Florentin ne soit plus paroissiale mais uniquement royale quitte définitivement le château qui n'est plus alors habité que par les chanoines de Saint
    Référence documentaire :
    . (Bibliothèque municipale de Tours : L.B. Amboise : Château. Saint-Hubert chapelle ; est. 5, Ic. 485). XVe siècle. (Bibliothèque royale de Russie, Saint-Pétersbourg : ms. fr. Fv IV N 7, f°1). Fondation Saint-Louis, château d'Amboise. Compte de construction du château d'Amboise, tenu par restaurations au château d'Amboise (1869) ; comptes de restaurations de la chapelle Saint-Hubert au château dommages de guerre à réaliser au château d'Amboise : chapelle Saint-Hubert, tour Garçonnet, pavillon des restaurations de la chapelle Saint-Jean (1963). , aménagement du parvis du château et des abords de l'église Saint-Florentin. 1993. , 1927, 1954, 1957 et 1958 : chapelle Saint-Hubert, logis Charles VIII-François Ier, logis sur Loire et Penthièvre, porte de la tour Heurtault, tour des Minimes et chapelle Saint-Hubert. (Médiathèque de Saint-Hubert, porte de la tour Heurtault, fouille pratiquée au pied du mur de la galerie au sud entrée
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Illustration :
    Le château depuis l'église Saint-Nicolas. IVR24_19764102458XB vue de l'église abbatiale Saint-Lomer et du château depuis le faubourg de Vienne vue de l'église abbatiale Saint-Lomer et du château IVR24_19934100052XA
    Auteur :
    [sculpteur] Anguier Michel
    Historique :
    de la chapelle Saint Calais et d'un donjon ; 12e siècle : fondation de la collégiale Saint-Sauveur de Louis XII, bâtiments est et sud, chapelle Saint Calais, galerie du bâtiment ouest, aménagement des chapelle Saint Calais.
    Référence documentaire :
    MELOT, Michel. Politique et architecture, essai sur Blois et le Blésois sous Louis XII. Gazette des des bâtiments prise du sud. Vue de l'aile Louis XII (côté avant-cour) et de la chapelle Saint-Calais
1