Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
  • Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins
    Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Description :
    l'ordre de Saint-Michel. Dans l'ébrasement des baies, côté jardin, apparaît un décor sculpté très restauré
    Annexe :
    proximité du modèle architectural qui existe avec celui de la tour-porche du logis Saint-Ouen à Rouen qui
    Représentations :
    ordre de saint Michel
    Historique :
    donnant sur la cour ; alors que du côté de Saint-Florentin le mur restait aveugle. Le nouveau logis de
    Référence documentaire :
    dommages de guerre à réaliser au château d'Amboise : chapelle Saint-Hubert, tour Garçonnet, pavillon des restaurations de la chapelle Saint-Jean (1963).
  • Maison (11 rue de l'Entrepont)
    Maison (11 rue de l'Entrepont) Amboise - 11 rue de l'Entrepont - en ville
    Description :
    tradition amboisienne. La sablière de chambrée reçoit les tournisses et les guettes des croix de Saint-André croix de Saint-André séparées par une entretoise. Ces croix assurent le décor de la façade sans réel par l'emploi de croix de Saint-André et l'absence de bois au rez-de-chaussée. Les bois constituant les croix de Saint-André présentent une largeur de 12,3 cm de large et les autres de 14,7 cm. La même répartition des largeurs de bois a été constatée au 42 rue de la Concorde ou au 54 place Michel Debré, qui possèdent également des panneaux à croix de Saint-André.
    Historique :
    . Sa façade constituée de larges croix de Saint-André et d'autres plus étroites montre des
  • Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières
    Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières Issoudun - rue de l'Hospice Saint-Roch - en ville
    Titre courant :
    Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières
    Illustration :
    Issoudun, chapelle de l'Hospice Saint-Roch, vue intérieure. IVR24_20093602793NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 0 : la Crucifixion. IVR24_20093602794NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 6 (détail) : Vierge de l'Annonciation Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 8 : Charlemagne et saint Louis. IVR24_20093602810NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves : Crucifixion. IVR24_20093602817NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves : la Tour de Pise. IVR24_20093602821NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves, série des Mois par Chenevière : Janvier
    Historique :
    Musée de l'Hospice Saint-Roch : De l'hôtel-dieu fondé au 12e siècle par les chanoines de Saint-Cyr , communément appelé l'Hospice Saint-Roch, subsistent plusieurs bâtiments anciens, partiellement reconstruits au l'ancien Hospice Saint-Roch, 4 baies conservent des vitraux du premier quart du 16e siècle, installés dès /début 16e) provenant de l'ancienne église de Sainte-Fauste (voir canton d'Issoudun-sud), un ensemble de
    Localisation :
    Issoudun - rue de l'Hospice Saint-Roch - en ville
    Référence documentaire :
    MAUPOIX, Michel (dir.). Vitraux de l'Indre. Éclats de la lumière. Conseil Général de l'Indre CAZÉ, Sophie (dir.). Issoudun, le musée de l'Hospice Saint-Roch. Histoire et collections. Issoudun
  • Quartier Saint-Euverte
    Quartier Saint-Euverte Orléans - Saint-Euverte
    Titre courant :
    Quartier Saint-Euverte
    Description :
    Le quartier Saint-Euverte correspond à la section BN du cadastre. Il est localisé entre les rues de Bourgogne, du Bourdon-Blanc et des Bouteilles et les boulevards Aristide-Briand et Saint-Euverte. Les deux général et technologique Sainte-Croix-Saint-Euverte comprend le seul monument emblématique de ce secteur urbain : l’église Saint-Euverte et les anciens bâtiments de l’abbaye. De manière générale, le quartier
    Vocables :
    Saint-Euverte
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Illustration :
    Orthophotographie du quartier Saint-Euverte. IVR24_20144500821NUDA du quartier Saint-Euverte. IVR24_20144500817NUDA du quartier Saint-Euverte depuis l'époque médiévale. IVR24_20144500818NUDA Carte recensant l'emplacement supposé des jeux de paume du quartier Saint-Euverte Carte recensant les édifices du quartier Saint-Euverte étudiés et ayant fait l'objet d'un dossier Le quartier Saint-Euverte représenté à droite sur le plan dessiné par Fleury en 1640 Projet d'alignement des boulevards Saint-Euverte, de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) et Quartier Saint-Euverte - Extrait du plan cadastral napoléonien, section B (AD, Loiret, 1823 quartier Saint-Euverte et daté du 14 mars 1830. (AM Orléans. Série O : Dossier 9). IVR24_19794500256X Carte de la ville d'Orléans au Haut Moyen Age, avec le quartier Saint-Euverte à droite
    Texte libre :
    Saint-Victor, Saint-Magloire, Notre-Dame-des-Forges, de la chapelle Saint-Michel et du couvent Saint étudié). Chapelle Saint-Michel Elle était située à l’angle des rues de Bourgogne et Saint-Michel . Mentionnée dès 1190, une croix dite de Saint-Michel y était élevée et servait de station aux évêques lors de la confrérie des maçons et couvreurs qui l’agrandit et lui donne le nom de Petit-Saint-Michel, afin de la distinguer de l’église Saint-Michel, située place de l’Étape. Une source de 1901 précise manière saisonnière à Orléans. La chapelle du Petit-Saint-Michel est supprimée en 1787, vendue en 1792 Situé au nord-est de la ville d’Orléans, le quartier Saint-Euverte est encadré par les rues des Bouteilles, du Bourdon-Blanc et de Bourgogne et par les boulevards Saint-Euverte et Aristide Briand. Bien abbaye Saint-Euverte, ce secteur urbain ne compte pas d’élément architectural remarquable. Toutefois urbain peu altéré et son architecture d'une histoire qui lui est propre. A. Le quartier Saint-Euverte au
    Historique :
    Des fouilles ont montré que l’occupation humaine remonte dans le quartier Saint-Euverte à l’époque : la rue Saint-Euverte en lien avec le développement de l’abbaye du même nom et la rue de l’Ételon. La
    Localisation :
    Orléans - Saint-Euverte
    Référence documentaire :
    Bibliothèque municipale d'Orléans, Ms 1526. Inventaire analytique des chartes de l'abbaye de Saint Archives municipales d'Orléans. Série M : 10M4. 12 rue des Ormes-Saint-Victor (asile de nuit). 1903 doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823. -Saint-Victor. 1881. , dossiers par rue. Rue du Champ-Saint-Euverte. 1805-1959. , dossiers par rue. Rue des Ormes-Saint-Victor. 1805-1959. , dossiers par rue. Rue du Petit-Saint-Loup. 1805-1959. , dossiers par rue. Boulevard et rue Saint-Euverte. 1805-1959. Bibliothèque municipale d'Orléans, Ms 1526. Inventaire analytique des chartes de l'abbaye de Saint Ancien boulevard près la Porte Saint Vincent en 1823 d'après un croquis de Charles Pensée. 9,6 x
  • Maison (35 rue Nationale)
    Maison (35 rue Nationale) Amboise - 35 rue Nationale - en ville
    Description :
    façades du 42 rue de la Concorde, du 12 rue Newton ou du 54 place Michel Debré, des pilastres sculptés panneaux à croix de Saint-André s'organisent sur deux registres. Au centre, s'ouvre une ancienne croisée
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Description :
    cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite
    Annexe :
    , Chartres, 1899. p. 148-150) Jehann duc de Nemours, comte de Castres, de Beaufort et de Saint-Florentin et , devant maître Michel Fontenay, notaire à Bonneval, Florentin Girard fait l'acquisition du fief et Michelle et de la Largeur, le Pré Saussier, la Nongodet, la Laugerie, 9 arpents près de la Croix du But, la
    Illustration :
    Communs, partie écurie, intérieur, vue de détail de la charpente (croix de Saint-André Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Tour Saint-François et église paroissiale Notre-Dame. IVR24_20172800412NUCA Tour Saint-François, corps nord du pavillon du bourg et jardin au premier plan, vue générale depuis Tour Saint-François et tourelle d'escalier, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801031NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis et de la mise en oeuvre. IVR24_20162801036NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis. IVR24_20162801034NUCA Tour Saint-François, vue de détail de la mise en oeuvre et de la cordelière de saint François Tour Saint-François, intérieur, vue de la cheminée. IVR24_20162801051NUCA
    Texte libre :
    dont il subsiste celle placée au sud-est, la tour dite Saint-François (en référence à la cordelière en pierre sculptée de Saint-François d’Assise qui ceinture toute cette partie de l'édifice). Au nord-ouest parlement et seigneur d’Arconville, Chassant, Saint-Laurent et autres lieux moyennant la somme de 23 000 trois autres angles - dont la tour Saint-François au sud-est -, l’imposant logis seigneurial occupant le galerie ouest, la tour nord-ouest reconstruite en 1780, la tour Saint-François et une échauguette en lieu d’œuvre et d’ouvrage du châtelet et, par extension, du logis seigneurial détruit, de la tour Saint majeurs locaux construits quelques années auparavant tels que le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou ou la porte Saint-Julien de La Ferté-Bernard avec lesquels Frazé partage le décor des mâchicoulis calcaire. Son toit à longs pans et à croupe est également couvert en ardoise. La tour Saint-François de taille est orné d’une cordelière torsadée et nouée, en référence à saint François et aux habits
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au
  • Maison (5 place Saint Denis)
    Maison (5 place Saint Denis) Amboise - 5 place Saint-Denis - en ville
    Titre courant :
    Maison (5 place Saint Denis)
    Description :
    La façade qui avançait sur la place Saint-Denis a été reconstruite en retrait dans un style propre l'enceinte, est proche de celles du 40 place Michel Debré ou du 12 rue Newton.
    Illustration :
    Vue générale du 5 place Saint-Denis : la façade porte une croupe résultant d'un alignement du XIXe
    Historique :
    Cette maison, sise au faubourg Saint-Denis, a connu des travaux d'alignement de sa façade au XIXe
    Localisation :
    Amboise - 5 place Saint-Denis - en ville
  • Ensemble de trois maisons (46 rue Victor Hugo)
    Ensemble de trois maisons (46 rue Victor Hugo) Amboise - 46 rue Victor-Hugo - en ville
    Description :
    celui du 8 ou du 52 place Michel Debré, les deux bâtiments de la parcelle auraient ainsi été séparés par aurait été une porte ouvrant sur la galerie joignant les deux maisons, comme aux 8 et 52 place Michel poinçon et aux arbalétriers, disposition déjà rencontrée au 46 place Michel Debré. La seconde maison La Saint-André à gauche et un hourdis de briques soigné. La largeur moyenne des bois employés est de 14 cm Saint-André forment le niveau du surcroît. Les dispositions de la charpente à fermes et à pannes sont en
  • Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François
    Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François Amboise
    Titre courant :
    Amboise : secteur urbain du faubourg Saint-François
    Description :
    Définir la limite entre les faubourgs Saint-François et Saint-Denis n'est pas chose aisée. Ce
    Annexe :
    Le faubourg Saint-François dans les comptabilités amboisiennes Les comptabilités amboisiennes rendent compte d'un puits au faubourg Saint-François : - Archives communales d'Amboise, CC109, f°30v puiz de la Magdalene ». D'autres comptes mentionnent le puits Saint-Ladre, mais étant donné la proximité de la Madeleine et de la chapelle Saint-Ladre, il s'agit très certainement du même puits puiz estant pres la chappelle de saint Ladre ». La barrière marquant l'entrée du faubourg Saint au faubourg de Saint Denis, la deuxieme pres la maison Saint Ladre la tierce [...] ». - Archives de boys de troys toizes de long et demy pié en carré emploier a faire la barre pres Saint Ladre ». En communales d'Amboise, CC 198, f° 7 : « Au nom des freres Cordelliers du couvent de Saint Francoys, laditte la ville, notamment le chemin venant de Tours par le faubourg Saint-François : - Archives communales d'Amboise, CC 108, f° 44 v° : « [...] Curer le chemin pres Saint-Françoys a la venue de la royne ».
    Historique :
    s'agirait de la salle du chapitre de l'ordre de Saint-Michel, créé à Amboise en août 1469 par Louis XI (1461 Situé au nord-ouest de la ville, le faubourg Saint-François tient son nom du couvent des Cordeliers - ordre mendiant fondé par saint François d'Assise en Italie au XIIIe siècle - reconstruit à l'initiative Madeleine ainsi que la chapelle Saint-Ladre ou Saint-Lazare. Le logis des Sages ou la Madeleine (parcelle le faubourg Saint-François. Saint-Ladre (parcelle 300 du plan cadastral dit napoléonien) La Saint-Ladre. La construction de la chapelle de la léproserie remonte au début du XVIe siècle. Elle fut , vers le milieu du XVIe siècle, cette chapelle accueillit la statue de la Madeleine de l'église Saint était voûté d'ogives. L'église abritait entre autres chapelles celles de Saint-Jean et de Saint-Jacques
  • Blois : les hôtels particuliers
    Blois : les hôtels particuliers Blois
    Illustration :
    Hôtel détruit. Façade nord. Vue prise depuis la rue du Bourg Saint-Jean. IVR24_19914100551V
    Texte libre :
    titulaires de charges importantes, Jean François de Cardonne et Michel Gaillard, généraux des finances de place Saint-Louis, tandis que l'hôtel qui porte ce nom, rue Pardessus, n'a pu leur être attribué (75 regroupés sur les pentes du coteau en contrebas de l'église Saint-Solenne, entre les rues du Puits-Chatel un passage suspendu ; entre les deux corps, qui donnent, l'un sur le cimetière Saint-Solenne, l'autre Beauvoir et Saint-Honoré, où la dénivellation est fortement marquée du nord au sud et d'est en ouest, la
  • Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé)
    Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé) Amboise - 2 rue du Clos-Lucé - en ville
    Annexe :
    , dans son étude préalable, en vue de la restauration des façades du Clos Lucé, Arnaud de Saint-Jouan remplage de la baie fut remplacé par un autre remplage à trilobes. Arnaud de Saint-Jouan en conclut que partie haute, sa sculpture de frise d'encadrement à l'angle gauche ; la statue de saint Sébastien (non les appuis des baies, sur la base de l'emplacement de la statue de Saint-Sébastien. Dans un encart de feuilles vertes et un fond rouge. La statue du saint Sébastien, située au-dessus de la chapelle est
    Historique :
    Charles VIII, le Clos-Lucé revint à son cousin, le capitaine Louis de Luxembourg, comte de Saint-Pol , conformément à son souhait dans « ladicte église Saint-Florentin, par le collège de ladicte église ». Il s'agit « LEONARDUS VINCIUS ». Les restes présumés furent alors transférés dans la chapelle Saint-Hubert du château Ier. En 1583, le Clos serait revenu par héritage à Michel de Gast, gouverneur d'Amboise. Au début du , Madame Jameron des Fontenelles céda le Clos-Lucé à la famille Saint-Bris qui depuis l'entretient. C'est à
  • Maison (41 rue Nationale ; rue du Petit-soleil)
    Maison (41 rue Nationale ; rue du Petit-soleil) Amboise - 41 rue Nationale rue du Petit-soleil - en ville
    Description :
    -entraits par l'intermédiaire d'assemblages à double queue d'aronde. Des croix de Saint-André assurent la 38 place Michel Debré, un petit logis datant des 13e ou 14e siècles. La galerie est constituée d'un
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Annexe :
     : Mense distraite de Saint-Lomer, Bourgmoyen, Saint-Sauveur : G 1 à G 8, G 18 à G 158 Titres du chapitre épiscopal : Mense distraite de Saint-Sauveur et de Saint-Jacques : G 2472 à 2504 Titres de l'église Saint -Solenne : G 1053 à 1124 Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 1 à il h 6 11 H 3 : Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en 1642 11 H 4 Porte-Coté Série T : Monuments Historiques : 9 T 4, restauration des églises Saint-Nicolas, Saint -Vincent, et de la Cathédrale Saint-Louis. Archives municipales de la ville de Blois : Série B : Registres
    Illustration :
    Vue de la rive droite, quai Saint Jean IVR24_19924100247XA Vue de la ville et de l'église abbatiale Saint-Lomer IVR24_19924100242XA Rue Beauvoir et rue Saint-Honoré ; croisement après l'alignement. IVR24_19814101286X Projet d'aménagement et de reconstruction du quartier Saint-Vincent. Vue d'ensemble Faubourg de Vienne, levée de Chailles et clocher Saint-Saturnin. IVR24_19914100488XA Vue sur l'abbaye Saint-Lomer depuis le faubourg de Vienne. IVR24_19914100485XA vue sur l'église de Saint-Lomer, depuis le faubourg de Vienne IVR24_19914100484XA vue sur le pont et sur l'église de Saint-Lomer IVR24_19914100332XA Vue de la ville basse (grands degrés Saint-Louis, rues Pierre de Blois et du Poids-du-Roi) prise de l'est depuis les grands degrés Saint-Louis. IVR24_19834100231X
    Historique :
    l'éperon, sanctuaires dédiés à Saint-Pierre sur le coteau est et à la Vierge au pied de l'éperon ; 10e siècle : fondation de l'abbaye Saint-Lomer au faubourg du Foix ; 11e siècle : constitution du réseau des abbatiales et de l'église Saint-Solenne, charte de liberté accordée aux habitants de Blois ; 13e siècle
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 7 à 11 H 14. Actes Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 4. Journal des Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 3. Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en LORAIN, Jean-Marie. La Loire à Blois et en Loir-et-Cher. Saint-Maur des Fossés : Le Clairmirouère p. 317-328. MELOT, Michel. Politique et architecture, essai sur Blois et le Blésois sous Louis XII p. 71. MELOT, Michel. Blois, ville royale. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire. Paris : Adam p. 74-85. MELOT, Michel. Blois au XVIe siècle. In : Blois, la ville, les hommes.
1