Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
  • Chenonceaux : chapelle du château de Chenonceau, verrières
    Chenonceaux : chapelle du château de Chenonceau, verrières Chenonceaux - rue du Château - en village
    Description :
    ) - baie 2 : Saint Michel terrassant le démon (M. Ingrand, Paris, 1954) ; Anges en prière (tympan, vestiges ) ; Anges en prière (tympan, vestiges du 16e s.) - baie 1 : Saint Jean-Baptiste (M. Ingrand, Paris, 1954 du 16e s.) - baie 3 : Saint Thomas (M. Ingrand, Paris, 1954) - baie 4 : Saint Antoine (M. Ingrand , Paris, 1954) ; Anges en prière (tympan, vestiges du 16e s.) - baie 5 : Saint Louis rendant la justice (M . Ingrand, Paris, 1954) - baie 6 : Chasse de saint Hubert (M. Ingrand, Paris, 1954) ; Anges en prière
    Illustration :
    Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 2 : saint Michel, anges en prière Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 1 : saint Jean-Baptiste Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 3 : saint Thomas. IVR24_20143702230NUC2A Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 4 : saint Antoine, anges en prière Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 5 : saint Louis rendant la justice Chenonceaux, chapelle du château de Chenonceau, baie 6 : Chasse de saint Hubert, anges en prière
    Représentations :
    saint Michel terrassant le démon saint Jean-Baptiste saint Antoine saint Thomas saint Louis saint Hubert
    Historique :
    de la chapelle, dont il conserve, au moins en partie, l'iconographie : saint Michel et saint Jean le cas de saint Thomas (baie 3), patron du commanditaire, et de saint Antoine (baie 4), qui évoque lui maire de Tours. L'ensemble est complété par les évocations de saint Louis et de saint Hubert
  • Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières
    Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières Issoudun - rue de l'Hospice Saint-Roch - en ville
    Titre courant :
    Issoudun : Musée de l'Hospice Saint-Roch, verrières
    Illustration :
    Issoudun, chapelle de l'Hospice Saint-Roch, vue intérieure. IVR24_20093602793NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 0 : la Crucifixion. IVR24_20093602794NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 6 (détail) : Vierge de l'Annonciation Issoudun, Hospice Saint-Roch, chapelle, baie 8 : Charlemagne et saint Louis. IVR24_20093602810NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves : Crucifixion. IVR24_20093602817NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves : la Tour de Pise. IVR24_20093602821NUCA Issoudun, Hospice Saint-Roch, réserves, série des Mois par Chenevière : Janvier
    Historique :
    Musée de l'Hospice Saint-Roch : De l'hôtel-dieu fondé au 12e siècle par les chanoines de Saint-Cyr , communément appelé l'Hospice Saint-Roch, subsistent plusieurs bâtiments anciens, partiellement reconstruits au l'ancien Hospice Saint-Roch, 4 baies conservent des vitraux du premier quart du 16e siècle, installés dès /début 16e) provenant de l'ancienne église de Sainte-Fauste (voir canton d'Issoudun-sud), un ensemble de
    Localisation :
    Issoudun - rue de l'Hospice Saint-Roch - en ville
    Référence documentaire :
    MAUPOIX, Michel (dir.). Vitraux de l'Indre. Éclats de la lumière. Conseil Général de l'Indre CAZÉ, Sophie (dir.). Issoudun, le musée de l'Hospice Saint-Roch. Histoire et collections. Issoudun
  • Tour Heurtault
    Tour Heurtault Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Description :
    centre un collier de l'ordre de Saint-Michel, avec ses coquilles. Une voûte d'ogives couvre l'intérieur
    Annexe :
    encore observer, aux côtés du collier de l'ordre de Saint-Michel, des épées flammées, symbole que Charles
    Illustration :
    Vue d'une clef de voûte : saint Michel terrassant le dragon (vue rapprochée). IVR24_20083700696NUCA Vue d'une clef de voûte : saint Michel terrassant le dragon. IVR24_20083700697NUCA
    Représentations :
    ordre de saint Michel
    Référence documentaire :
    CLOULAS, Ivan. Charles VIII et le mirage italien. Paris : Albin Michel, 1986. 277 p.
  • Couvent de Jacobins (rue des Jacobins)
    Couvent de Jacobins (rue des Jacobins) Blois - rue des Jacobins - en ville - Cadastre : 1810 A 976, 977, 978, 979 1980 DN 369
    Auteur :
    [sculpteur] Anguier Michel
    Historique :
    l'ancienne église paroissiale Saint-Gervais et des maisons voisines. La constitution de l'enclos conventuel chapelle Saint-Hyacinthe de l'hôtel Salviati. Au même moment, reprise des façades sur la cour et de la , sculpture attribuée à Marin Préhoust et Michel Anguier. En 1755, les jacobins vendent à l'hôtel-Dieu deux cédés à des particuliers seront occupés de 1819 à 1883 par la gendarmerie puis par l'institution Sainte
  • Hôtel Sardini (7 rue du Puits Châtel)
    Hôtel Sardini (7 rue du Puits Châtel) Blois - 7 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 576
    Illustration :
    Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur est. Saint Michel, détail de la partie gauche Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur est. Saint Michel, détail de la partie gauche Bâtiment ouest, oratoire : saint Roch IVR24_19834100119XB Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur nord. Saint Roch (état avant restauration Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur sud. Sainte Catherine (état avant restauration Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur ouest. Saint Jérôme dans le désert, vue d'ensemble Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur ouest. Saint Jérôme dans le désert, détail de la Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur nord. Saint Roch (état après restauration Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur sud. Sainte Catherine (état après restauration Bâtiment ouest, oratoire. Peinture murale du mur ouest. Saint Jérôme dans le désert (état après
    Représentations :
    saint
  • Bourg : maison dite manoir Thomas Bohier (17 rue de Tours)
    Bourg : maison dite manoir Thomas Bohier (17 rue de Tours) Saint-Martin-le-Beau - 17 rue de Tours - en ville - Cadastre : 2015 AH 491 1820 A1 115
    Représentations :
    maison. Le pignon est surmontée d'une statue de saint Michel (date inconnue).
    Historique :
    1462-1465. Les travaux historiques attribuaient généralement la construction de la maison à Michel façade a été bâtie soit à l'époque de Michel Estève, soit au moment où Thomas Bohier est devenu
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - 17 rue de Tours - en ville - Cadastre : 2015 AH 491 1820 A1 115
    Référence documentaire :
    Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant du manoir Thomas Bohier à Saint-Martin-le dendrochronologique d'échantillons provenant du manoir Thomas Bohier à Saint-Martin-le-Beau. Archéolabs, réf. ARC 15
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Annexe :
    , Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel, 2018. VIEIRA, Ludovic, TEXIER , Fabienne, de MONTIGNY, Arnaud, BERNARD, Michel (phot.). Châteaux d'Indre-et-Loire. Prahecq : Éd : Adam Biro ; 2002. 215 p. BABELON, Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel chapelle Saint-Jacques d’Orléans et autres lieux. Orléans : Imprim. Constant aîné, 1859.
    Texte libre :
    à Tours et inhumé dans l’église Saint-Saturnin. Catherine Briçonnet décéde en 1526. II-2 Michel Colombe. Bastien François a réalisé l’escalier du cloître de la Psalette et les voûtes du cloître Saint-Martin à Tours. Thomas Bohier, en tant que maire de Tours, connaissait les équipes d’artistes , Thomas Bohier avait fait construire une chapelle dédiée à Saint-Thomas devenue ensuite chapelle Saint construite à la place de l’ancienne chapelle Saint-Hubert. En 1863, le château revient aux deux enfants de posée en 1874-1876 par Michel-Léon Breuil, sculpteur dijonnais. - L’escalier qui dessert le second
  • Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré)
    Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré) Blois - 8 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 94
    Titre courant :
    Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré)
    Illustration :
    Moulage d'un fragment lapidaire non localisé (pinacle de lucarne ?) déposé au cimetière Saint Fragment lapidaire non localisé déposé au cimetière Saint-Saturnin. IVR24_19874100159X Fragment lapidaire non localisé déposé au cimetière Saint-Saturnin. IVR24_19874100163X Bâtiment sud, grande salle du rez-de-chaussée. Cheminée : écu couronné entouré du cordon de saint Michel. IVR24_19904100170X
    Texte libre :
    et ses bâtiments détruits peuvent être restitués. Situé rue Saint-Honoré, à proximité de la Grande possédait à l'angle de la rue Saint-Honoré et de la Grande Rue un petit terrain, véritable enclave dans la formé par les rues Porte-Chartraine, Saint-Honoré et Beauvoir grâce à plusieurs actes de vente, passés long de la rue Saint-Honoré, différents actes, plus récents, révèlent que le terrain s'étendait sur les Michel Bégon (84). Dans cette direction la propriété de Robertet s'étendait au moins jusqu'à l'arrière les nos 4 et 6 de la rue Saint-Honoré en faisaient à l'origine partie. L'hôtel, dans son état actuel dénivellation importante qui existe entre la cour, la rue Saint-Honoré et la Grande Rue (le bâtiment ouest rampe cavalière depuis la rue Saint-Honoré jusqu'à la cour. Un accès secondaire avait été ménagé à principal, dont le portail monumental, ouvert sur la rue Saint-Honoré, marquait l'entrée. La totalité de l'étage de soubassement à gauche du portail, accessible depuis la partie basse de la rue Saint-Honoré
    Historique :
    des bâtiments ouest en maisons ; Deuxième quart 17e siècle : 1644 achat par Michel Bégon, gouverneur
    Localisation :
    Blois - 8 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 94
    Référence documentaire :
    LESUEUR, F. A propos du David de Michel-Ange. Mémoires de la société des Sciences et Lettres de SIX, Jean-François. Un grand bronze de Michel-Ange au Louvre. Gazette des Beaux-Arts, mars 1921
  • Blois : les hôtels particuliers
    Blois : les hôtels particuliers Blois
    Illustration :
    Hôtel détruit. Façade nord. Vue prise depuis la rue du Bourg Saint-Jean. IVR24_19914100551V
    Texte libre :
    titulaires de charges importantes, Jean François de Cardonne et Michel Gaillard, généraux des finances de place Saint-Louis, tandis que l'hôtel qui porte ce nom, rue Pardessus, n'a pu leur être attribué (75 regroupés sur les pentes du coteau en contrebas de l'église Saint-Solenne, entre les rues du Puits-Chatel un passage suspendu ; entre les deux corps, qui donnent, l'un sur le cimetière Saint-Solenne, l'autre Beauvoir et Saint-Honoré, où la dénivellation est fortement marquée du nord au sud et d'est en ouest, la
  • Amboise : jardin d'agrément du château
    Amboise : jardin d'agrément du château Amboise - Château d'Amboise - en ville - Cadastre : 2019 BI 151 à 157 ; 159 à 160 ; 176 à 177 ; 194
    Annexe :
    . Michèle Quentin et Charlène Potillion, spécialisées dans l'histoire des jardins et travaillant au sein de ainsi dédommagé en 1496 : - Fondation Saint-Louis, compte de construction du château d'Amboise pour 1495-1496 (Fondation Saint-Louis, compte de construction du château d'Amboise pour l'année 1495-1496, f
    Statut :
    propriété privée La Fondation Saint-Louis est une institution reconnue d’utilité publique pour
    Illustration :
    La chapelle Saint-Hubert encadrée de quatre tilleuls et de massifs de buis. IVR24_20193700426NUCA
    Texte libre :
    tours permettent d'admirer le panorama sur la Loire. La chapelle Saint-Hubert au sud dont l’allée
    Historique :
    décision du Comte de Paris, président de la Fondation Saint-Louis qui gère dorénavant le site. A partir de
    Contributeur :
    Redacteur Quentin Michèle
    Référence documentaire :
    Fondation Saint-Louis, château d'Amboise. Compte de construction du château d'Amboise, tenu par
  • Chartres : cathédrale Notre-Dame
    Chartres : cathédrale Notre-Dame Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AB 23
    Description :
    nord, communicant par un couloir avec le déambulatoire et éclairée par trois baies. La chapelle Saint
    Illustration :
    Clochette de basilique frappée de la Sainte chemise, ancien emblème du chapitre Vue du déambulatoire, côté sud. A gauche, l'escalier d'accès à la chapelle Saint-Piat ; à droite Le chevet et la chapelle Saint-Piat à gauche. IVR24_20052800013VA Crypte, galerie Saint-Jean-Baptiste (galerie sud). IVR24_19982800161XA La chapelle Saint-Piat reliée à la cathédrale par l’escalier à gauche ; située à l'étage inférieur
    Texte libre :
    édifice modeste dont seul est conservé le caveau Saint-Lubin, dont le plan et l'orientation ont déterminé qui l'abrite est surélevé d'un niveau pour accueillir la chapelle Saint-Piat, destinée à l'ostentation des reliques du saint, qui font l'objet de dévotions et de pèlerinages anciens. La construction débute cathédrale est élevée par le Saint-Siège à la dignité honorifique d'Insigne basilique, en raison de , quant à elle, arriver à son terme en 2022. La restauration extérieure de la chapelle Saint-Piat et de la
    Représentations :
    vie du Christ vie de la Vierge personnage biblique personnage profane saint Evangéliste Apôtre roi
    Historique :
    d'une crypte en forme de fer à cheval, implantée au-dessus du caveau Saint-Lubin de l'édifice édifié -dessus de celle-ci, entre environ 1327 et 1356, celle de la chapelle Saint-Piat, destinée à accueillir les reliques du saint. A partir de 1417, la chapelle de Vendôme est élevée par Geoffroy Sevestre entre
    Référence documentaire :
    AUBOUIN, Michel. Une Histoire de la Beauce. Chambray-lès-Tours : C.L.D., 1995. Triomphe de la Sainte Vierge dans l’église de Chartres, dessinées par N. de Larmessin en 1697). Rennes : F JAMES, John. Les Maîtres constructeurs de Chartres. Chartres : Jean-Michel Garnier, 1991. LENIAUD, Jean-Michel. Les Cathédrales au XIXe siècle (étude du service des édifices diocésains saints-Forts. Paris : E. Leroux, 1902. PINSARD, Michel (dir). La Grâce d'une cathédrale - Chartres. Paris : La Nuée Bleue, 2013. Souvenirs de la Fête solennelle de Sainte-Enfance célébrée à la cathédrale de Chartres. Chartres VILLETTE, Jean. Les Portails de la cathédrale de Chartres. Chartres : Jean-Michel Garnier, 1994. MERLET, Lucien. Lettres de saint Yves. Mémoires de la SAEL, tome VIII, Chartres, 1885.
  • Hôtel (9 rue Victor-Hugo ; 11 rue Victor-Hugo)
    Hôtel (9 rue Victor-Hugo ; 11 rue Victor-Hugo) Amboise - 9 rue Victor-Hugo 11 rue Victor-Hugo - en ville
    Description :
    pierre de taille, comme celle du 1 mail Saint-Thomas par exemple. Aujourd'hui l'édifice, dont le pignon donne sur la place Michel Debré, présente un plan de 7,70 m de large sur 16,20 m de long, mais divisée en quatre sections. Quatre croix de Saint-André assurent la cohésion des faîtes. Dès l'origine
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Annexe :
     : Mense distraite de Saint-Lomer, Bourgmoyen, Saint-Sauveur : G 1 à G 8, G 18 à G 158 Titres du chapitre épiscopal : Mense distraite de Saint-Sauveur et de Saint-Jacques : G 2472 à 2504 Titres de l'église Saint -Solenne : G 1053 à 1124 Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 1 à il h 6 11 H 3 : Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en 1642 11 H 4 Porte-Coté Série T : Monuments Historiques : 9 T 4, restauration des églises Saint-Nicolas, Saint -Vincent, et de la Cathédrale Saint-Louis. Archives municipales de la ville de Blois : Série B : Registres
    Illustration :
    Vue de la rive droite, quai Saint Jean IVR24_19924100247XA Vue de la ville et de l'église abbatiale Saint-Lomer IVR24_19924100242XA Rue Beauvoir et rue Saint-Honoré ; croisement après l'alignement. IVR24_19814101286X Projet d'aménagement et de reconstruction du quartier Saint-Vincent. Vue d'ensemble Faubourg de Vienne, levée de Chailles et clocher Saint-Saturnin. IVR24_19914100488XA Vue sur l'abbaye Saint-Lomer depuis le faubourg de Vienne. IVR24_19914100485XA vue sur l'église de Saint-Lomer, depuis le faubourg de Vienne IVR24_19914100484XA vue sur le pont et sur l'église de Saint-Lomer IVR24_19914100332XA Vue de la ville basse (grands degrés Saint-Louis, rues Pierre de Blois et du Poids-du-Roi) prise de l'est depuis les grands degrés Saint-Louis. IVR24_19834100231X
    Historique :
    l'éperon, sanctuaires dédiés à Saint-Pierre sur le coteau est et à la Vierge au pied de l'éperon ; 10e siècle : fondation de l'abbaye Saint-Lomer au faubourg du Foix ; 11e siècle : constitution du réseau des abbatiales et de l'église Saint-Solenne, charte de liberté accordée aux habitants de Blois ; 13e siècle
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 7 à 11 H 14. Actes Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 4. Journal des Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 3. Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en LORAIN, Jean-Marie. La Loire à Blois et en Loir-et-Cher. Saint-Maur des Fossés : Le Clairmirouère p. 317-328. MELOT, Michel. Politique et architecture, essai sur Blois et le Blésois sous Louis XII p. 71. MELOT, Michel. Blois, ville royale. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire. Paris : Adam p. 74-85. MELOT, Michel. Blois au XVIe siècle. In : Blois, la ville, les hommes.
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Illustration :
    Le château depuis l'église Saint-Nicolas. IVR24_19764102458XB vue de l'église abbatiale Saint-Lomer et du château depuis le faubourg de Vienne vue de l'église abbatiale Saint-Lomer et du château IVR24_19934100052XA
    Auteur :
    [sculpteur] Anguier Michel
    Historique :
    de la chapelle Saint Calais et d'un donjon ; 12e siècle : fondation de la collégiale Saint-Sauveur de Louis XII, bâtiments est et sud, chapelle Saint Calais, galerie du bâtiment ouest, aménagement des chapelle Saint Calais.
    Référence documentaire :
    MELOT, Michel. Politique et architecture, essai sur Blois et le Blésois sous Louis XII. Gazette des des bâtiments prise du sud. Vue de l'aile Louis XII (côté avant-cour) et de la chapelle Saint-Calais
1