Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
  • Les maisons du quartier Saint-Euverte d'Orléans
    Les maisons du quartier Saint-Euverte d'Orléans Orléans - Saint-Euverte - Cadastre : 2012 BN
    Titre courant :
    Les maisons du quartier Saint-Euverte d'Orléans
    Description :
    La maçonnerie enduite est très utilisée pour la construction des maisons du quartier Saint-Euverte
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure du 2bis rue Saint-Michel, dont la charpente à entrait Carte recensant les matériaux de construction des maisons du quartier Saint-Euverte des édifices du quartier Saint-Euverte. IVR24_20144500817NUDA Carte recensant les édifices du quartier Saint-Euverte étudiés, dont les maisons Vue de la partie droite de la façade sur rue de la maison située au 3 rue des Ormes-Saint-Victor Vue de la partie gauche de la façade sur rue de la maison située au 3 rue des Ormes-Saint-Victor Vue d'ensemble de la façade antérieure de la maison du 52 rue Saint-Euverte sous laquelle se situe
    Texte libre :
    tirer des conclusions. Néanmoins, la maison du 2bis rue Saint-Michel a fait l'objet d'une étude sur sa Préambule Ce dossier a pour objet l’étude des maisons du quartier Saint-Euverte qui constituent la du quartier Saint-Euverte et le parcellaire correspondant. Toutefois, cette enquête n’ayant pas partielle. Parcellaire Morphologie des parcelles L’essentiel des parcelles du quartier Saint-Euverte Saint-Euverte, rue des Pensées et plus marginalement le long de la rue Desfriches. Cette répartition Aristide-Briand et la rue Saint-Euverte. Pour ces deux derniers, ce caractère traversant des parcelles est . Enfin, deux grandes parcelles situées au 1bis et au 3 rue Saint-Euverte étaient également traversantes à d’angle et forment un angle droit afin de disposer d’un accès sur deux rues : 7 et 15 rue Saint-Euverte parcelles. Ainsi, le grand bâtiment situé à l’angle sud-est de la rue Saint-Euverte et de la rue du Petit -Saint-Loup, qui pourrait correspondre au bâtiment de l’institution du Petit-Saint-Loup établie là à
    Historique :
    Les plus anciennes maisons du quartier Saint-Euverte remontent à la fin du Moyen Age et au 16e
    Localisation :
    Orléans - Saint-Euverte - Cadastre : 2012 BN
    Référence documentaire :
    , dossiers par rue. Boulevard et rue Saint-Euverte. 1805-1959. doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823. FRANCE. Conservation régionale des Monuments historiques. Orléans : Quartier Saint-Euverte. Réd , Clément Alix, Michel Philippe, et al. Orléans : Service archéologique municipal, 2007.
  • Calice et patène
    Calice et patène Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Référence documentaire :
    Arminjon, James Beaupuis, Michèle Bilimoff. Paris : Impr. nationale, 1991-1994. (Cahiers de l’Inventaire, n n° 50 [Exposition. Orléans, collégiale Saint-Pierre-le-Puellier. Avril 1982]. L’Art religieux en
  • Quartier Saint-Euverte
    Quartier Saint-Euverte Orléans - Saint-Euverte
    Titre courant :
    Quartier Saint-Euverte
    Description :
    Le quartier Saint-Euverte correspond à la section BN du cadastre. Il est localisé entre les rues de Bourgogne, du Bourdon-Blanc et des Bouteilles et les boulevards Aristide-Briand et Saint-Euverte. Les deux général et technologique Sainte-Croix-Saint-Euverte comprend le seul monument emblématique de ce secteur urbain : l’église Saint-Euverte et les anciens bâtiments de l’abbaye. De manière générale, le quartier
    Vocables :
    Saint-Euverte
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Illustration :
    Orthophotographie du quartier Saint-Euverte. IVR24_20144500821NUDA du quartier Saint-Euverte. IVR24_20144500817NUDA du quartier Saint-Euverte depuis l'époque médiévale. IVR24_20144500818NUDA Carte recensant l'emplacement supposé des jeux de paume du quartier Saint-Euverte Carte recensant les édifices du quartier Saint-Euverte étudiés et ayant fait l'objet d'un dossier Le quartier Saint-Euverte représenté à droite sur le plan dessiné par Fleury en 1640 Projet d'alignement des boulevards Saint-Euverte, de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) et Quartier Saint-Euverte - Extrait du plan cadastral napoléonien, section B (AD, Loiret, 1823 quartier Saint-Euverte et daté du 14 mars 1830. (AM Orléans. Série O : Dossier 9). IVR24_19794500256X Carte de la ville d'Orléans au Haut Moyen Age, avec le quartier Saint-Euverte à droite
    Texte libre :
    Saint-Victor, Saint-Magloire, Notre-Dame-des-Forges, de la chapelle Saint-Michel et du couvent Saint étudié). Chapelle Saint-Michel Elle était située à l’angle des rues de Bourgogne et Saint-Michel . Mentionnée dès 1190, une croix dite de Saint-Michel y était élevée et servait de station aux évêques lors de la confrérie des maçons et couvreurs qui l’agrandit et lui donne le nom de Petit-Saint-Michel, afin de la distinguer de l’église Saint-Michel, située place de l’Étape. Une source de 1901 précise manière saisonnière à Orléans. La chapelle du Petit-Saint-Michel est supprimée en 1787, vendue en 1792 Situé au nord-est de la ville d’Orléans, le quartier Saint-Euverte est encadré par les rues des Bouteilles, du Bourdon-Blanc et de Bourgogne et par les boulevards Saint-Euverte et Aristide Briand. Bien abbaye Saint-Euverte, ce secteur urbain ne compte pas d’élément architectural remarquable. Toutefois urbain peu altéré et son architecture d'une histoire qui lui est propre. A. Le quartier Saint-Euverte au
    Historique :
    Des fouilles ont montré que l’occupation humaine remonte dans le quartier Saint-Euverte à l’époque : la rue Saint-Euverte en lien avec le développement de l’abbaye du même nom et la rue de l’Ételon. La
    Localisation :
    Orléans - Saint-Euverte
    Référence documentaire :
    Bibliothèque municipale d'Orléans, Ms 1526. Inventaire analytique des chartes de l'abbaye de Saint Archives municipales d'Orléans. Série M : 10M4. 12 rue des Ormes-Saint-Victor (asile de nuit). 1903 doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823. -Saint-Victor. 1881. , dossiers par rue. Rue du Champ-Saint-Euverte. 1805-1959. , dossiers par rue. Rue des Ormes-Saint-Victor. 1805-1959. , dossiers par rue. Rue du Petit-Saint-Loup. 1805-1959. , dossiers par rue. Boulevard et rue Saint-Euverte. 1805-1959. Bibliothèque municipale d'Orléans, Ms 1526. Inventaire analytique des chartes de l'abbaye de Saint Ancien boulevard près la Porte Saint Vincent en 1823 d'après un croquis de Charles Pensée. 9,6 x
  • Mairie et musée des Beaux-Arts
    Mairie et musée des Beaux-Arts Orléans - rue Paul Belmondo place de l'Étape - en ville - Cadastre : 2018 BP 138
    Description :
    de la mairie, les vestiges de l'église Saint-Michel sont partiellement visibles. La salle des pas L’ensemble architectural construit en pendant de l’hôtel de région, au nord de la place Sainte immédiats de la place Sainte-Croix, l'ensemble adopte un plan complexe incluant des décrochements. Au rez-de toiture métallique pour le musée. Les façades de l'ensemble architectural sur la place Sainte-Croix
    Illustration :
    Vestiges de la crypte de l'église Saint-Michel découverts lors du chantier de construction du Les abords de la cathédrale Sainte-Croix en 1975. IVR24_20154500211NUDA Détail d'un plan de la place Sainte-Croix en 1975. En rouge, l'emprise des projets de mairie et Les projets d’aménagement des abords de la place Sainte-Croix d’Orléans (1976-1984 La place Sainte-Croix d’Orléans en 2017, un pôle administratif et culturel renforcé Projet Langlois pour l'aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans, 1976. (Archives municipales Projet Langlois pour l'aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans, 1976. A droite, projet de Projet J.-P. Buffi, pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans en 1976. Non réalisé Projet Portzamparc-Benamo, pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans 1976. Non réalisé Projet Chemetov pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans : le bâtiment du musée. Non
    Texte libre :
    . Les vestiges de l'église Saint-Michel détruite à la Révolution ont été conservés et sont visibles dans d'espaces intérieurs plus importants. Ils participent à l'aménagement de la place Sainte-Croix, en pendant nord de la cathédrale Le musée et la mairie sont édifiés entre la place Sainte-Croix et la place de effet, un nouveau théâtre, dit "Carré Saint-Vincent" est construit en 1975 avenue Jean Zay (au nord-est sur la place Sainte-Croix, est composée d'une entité autonome qui sera occupée par des services qu'apporte l'emplacement de la place Sainte-Croix et la commodité de la proximité avec le précédent hôtel de volonté de requalifier des abords de la place Sainte-Croix, dégradés par des stationnements à ciel ouvert du Campo Santo, à l'est de l'ensemble administratif et celui de Saint-Pierre-Lentin (entre la les projets aux abords immédiats de la cathédrale Sainte-Croix. L'aménagement des abords de cathédrale l'intérieur de la mairie (et l'hôtel de région au sud de la place Sainte-Croix) et Pierre Sonrel et J
    Historique :
    les vestiges de l'église Saint-Michel (partiellement visibles) dans les sous-sols du centre municipal nouveaux bâtiments) et aux abords immédiats de la cathédrale Sainte-Croix. Les frères Arsène-Henry Région Centre-Val de Loire) au sud de la place Sainte-Croix. Ces opérations s'accompagnent d'un
  • Orléans : jardin d’agrément dit parc floral de la Source
    Orléans : jardin d’agrément dit parc floral de la Source Orléans - Avenue du Parc floral - en ville - Cadastre : 2018 EI 28, 61
    Auteur :
    [auteur commanditaire] Saint-John Henri
    Représentations :
    Collamarini, La Tontine d’Eric Renault, Les Amants bleus de Woolfhart, Les Portes de Michèle Saint-Rémy et Le
    Historique :
    depuis les terrasses du château. Entre 1712 et 1734, Catherine Guymont épouse séparée de Michel Bégon , loue le domaine de la Source par bail à vie à Henri Saint-John, vicomte de Bolingbroke, alors en exil
    Contributeur :
    Redacteur Quentin Michèle
  • Autel secondaire : autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, emmarchement ; clôture de chapelle, 2 bénitiers
    Autel secondaire : autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, emmarchement ; clôture de chapelle, 2 bénitiers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    situé près de la cathédrale Sainte-Croix et démoli en 1845. Cette chapelle fut détruite en 1728 et un chapelle Saint-Charles où il se trouve toujours. Les autres éléments constitutifs (excepté le tableau du
    Référence documentaire :
    p. 51 GALLET, Michel, BOTTINEAU, Yves (dir.). Jacques V Gabriel. In : Les Gabriel, 1982 (première n° 3 [Exposition. Orléans, collégiale Saint-Pierre-le-Puellier. Avril 1982]. L’Art religieux en
  • Les lotissements d'Orléans (1880-1970)
    Les lotissements d'Orléans (1880-1970) Orléans - en ville
    Illustration :
    Carte de localisation des lotissements du secteur gare/Saint-Vincent. IVR24_20114500041NUDA Carte de localisation des lotissements du secteur Bourgogne/Saint-Marc. IVR24_20114500043NUDA Vue de l'église Saint-Marceau depuis la rue de Vaucouleurs, lotissement Dauvesse Vue de la cathédrale Sainte-Croix depuis la rue Fernand-Rabier, lotissement des Champs-Elysées
    Texte libre :
    précisent le champ de la loi. Le juriste Michel Lacave note en effet que "les partages entre propriétaires adopté à Orléans en 1949). Finalement, "la législation de 1943, ajoute Michel Lacave, marque encore plus lotissements sont situés près des voies de chemin de fer ou rue de la Claye (secteur gare/faubourg Saint (lotissement du Baron) ou religieuse (le cimetière Saint-Jean pour le lotissement du Baron, l'ancien monastère aliénés et du cimetière Saint-Jean, à partir de 1923, et le lotissement des Champs-Élysées à l'emplacement entière, comme celle que réalise René Depallier rue du Faubourg Saint-Jean : un ensemble de cinq immeubles Clapin, fabricant de corsets rue du Coq Saint-Marceau, fait construire en 1907 un groupe d'habitations par l'architecte Coursimault impasse du Pré-Renault. Les cités Chevallier et Saint-Joseph, construites l’Exposition universelle de Saint-Louis aux États-Unis en 1904, d’une autre médaille d’argent à celle de Liège « bleue ». Dans les années 1950, elle construira un ensemble de cinq maisons place Saint-Laurent, dans le
    Historique :
    centre ancien. Délimité par la rue du faubourg Saint-Jean, le boulevard de Châteaudun et la rue de la de l'église Saint-Marceau, qui est inaugurée en 1891. À la même époque sont percés dans le centre municipalité aménage le parc Pasteur à l'emplacement du cimetière Saint-Vincent et lance les travaux de voirie
    Référence documentaire :
    LAMBERT-BRESSON, Michèle. La percée de la rue Jeanne-d'Arc à Orléans. In Villes françaises au XIXe , Clément Alix, Michel Philippe, et al. Orléans : Service archéologique municipal, 2007. LACAVE, Michel. Esquisse d'une histoire du droit des lotissements en France, in La ville fragmentée
  • Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans
    Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans Orléans
    Illustration :
    Vue d'ensemble des pavillons de l'hôpital général rue Porte-Madeleine, avec la chapelle Saint
    Texte libre :
    dans la première moitié du 16e siècle où fut édifiée la grande salle des malades Saint-Lazare. Entre maladreries accueillaient les lépreux : La maladrerie Saint-Ladre ou Saint-Lazare, établie dans le faubourg Bannier, au nord de la ville, fondée en 1112 par le chapitre de Sainte-Croix, était destinée aux lépreux orléanais, pauvres ou riches, et desservie par des religieux de l'ordre de Saint-Augustin. En 1624, les démolie entre 1544 et 1557 et les lépreux furent envoyés à la maladrerie Saint-Ladre. La maladrerie des Châtelliers, située sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, fut fondée au 12e siècle par les moines de l'abbaye Saint-Mesmin de Micy. Elle fut ensuite cédée aux chevaliers de Saint-Lazare par le roi Louis VII autorisa l'édification d'un hôpital (hôpital Saint-Louis), en remplacement du bâtiment existant, et dont la qu'ils n'y soient transférés à leur tour vers la fin du siècle suivant. L’Hospice Saint-Martin du pont financées grâce à la générosité des Orléanais. L'Aumône Saint-Antoine du Pont, située sur une île de la
    Historique :
    hospitaliers en France, le vieil hôtel-Dieu, fondé près de la cathédrale Sainte-Croix avant le 11e siècle complété par la suite. La chapelle de l'hôpital général, consacrée à saint Charles Borromée, fut édifiée site Porte-Madeleine : le mobilier religieux provenant essentiellement de la chapelle Saint-Charles et
    Référence documentaire :
    DURAND, René, MICHEL, Henri-Olivier. L'ancien hôtel-Dieu de Bourges XVIème et XVIIème, Bourges p. 61-64 FOUCAULT, Michel. Histoire de la folie à l'âge classique (Thèse de doctorat, titre Arminjon, James Beaupuis, Michèle Bilimoff. Paris : Impr. nationale, 1991-1994. (Cahiers de l’Inventaire, n IMBERT, Jean (dir.), MOLLAT, Michel, GUTTON, Jean-Pierre, RAYNAUD (Pierre), VEYRET (Louis JARRY, Eugène. Notes et documents sur la Maladrerie (Hôtel Saint-Ladre) d'Orléans. In : Mémoires de PHILIPPE, Michel. Orléans, Ilôt de l'hôpital Porte Madeleine - Étude de topographie historique SAINTE-PARE-GARNOT, Nicolas, MARTEL, Pierre. L'architecture hospitalière au XIXe siècle. L'exemple
  • Port dit port de la Poterne
    Port dit port de la Poterne Orléans - quai du Châtelet quai du Fort-Alleaume - en ville
    Illustration :
    , Conflans-Sainte-Honorine). IVR24_20084501255NUCAB , Conflans-Sainte-Honorine). IVR24_20084501253NUCAB particulière Michel Lelait, Orléans). IVR24_20064501004NUCAB
    Historique :
    paysagiste Michel Corajoud. La réhabilitation du port est achevée pour le Festival de Loire de 2007.
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) Orléans
    Illustration :
    Vue du quai Saint Laurent à Orléans (rive droite en aval de l'actuel pont Joffre), 1813, par J Michel Lelait, Orléans). IVR24_20064501008NUCAB ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). IVR24_20064501010NUCAB Près du pont de Vierzon, un bateau. Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait
    Historique :
    siècle, les quais d'Orléans forment une voie continue de la porte Saint-Laurent jusqu'au Fort Alleaume Loire. Les quais du Roi, du Fort Alleaume, de la Tour Neuve, de la Poterne, des Chamoiseurs et de Saint merrains et sur le quai Saint-Laurent des vins, des ardoises, des bois de charpente, de la Houille. Durant cale abreuvoir en long simple sur le port Saint-Charles (rive gauche) et une cale abreuvoir simple sur grande cale abreuvoir en long simple du port Saint-Charles sur la rive gauche paraît étonnante à cette nouvelle cale située entre Loire et canal. Elle est comparable à celles établies sur les communes de Saint
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (collection particulière Michel Lelait, Orléans). (cf. illustration n AN Paris, F 14 6642. Projet d'un nouveau quai à construire dans le faubourg Saint-Laurent, 1822. Mauret-Cribellier Valérie, Philippe Michel, "les aménagements de la Loire à Orléans au XVIIIe Moritel Michel, "Les activités et les projets nés des eaux de la Loire", Société archéologique et AM Orléans, O 1073. Avant projet de défense du faubourg Saint Marceau, rapport de l'ingénieur AM Orléans, O 1939. Mémoire pour l'établissement d'une gare d'eau au bas de Saint-Loup dans le
  • Présentation du patrimoine de la ville d'Orléans
    Présentation du patrimoine de la ville d'Orléans Orléans
    Description :
    initialement consacrés à l’horticulture. Puis, des espaces acquis sur le territoire de la commune de Saint-Cyr
    Historique :
    plus à l’est du site gaulois, au niveau des actuels quartiers Saint-Euverte et Saint-Aignan. L'Urbs quartiers Saint-Aignan et Saint-Euverte. Enfin, une dernière accrue est réalisée au nord-ouest dans la
    Référence documentaire :
    Moyen Age : l'accrue de Saint-Aignan. Réd. Grégory Vacassy (dir.). Pantin : INRAP Centre-Ile-de-France LAMBERT-BRESSON, Michèle. La percée de la rue Jeanne-d'Arc à Orléans. In Villes françaises au XIXe , Clément Alix, Michel Philippe, et al. Orléans : Service archéologique municipal, 2007.
  • Chapelle Saint-Charles
    Chapelle Saint-Charles Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Charles
    Description :
    de Conflans-Sainte-Honorine. Les murs extérieurs de la nef sont partagés par deux contreforts, en
    Annexe :
    chapelle Saint-Charles. Il donna sa démission le 29 mai 1863 en demandant à ne résigner sa charge qu'au 1er
    Vocables :
    Saint-Charles
    Historique :
    1717, sous le vocable de saint Charles Borromée, en mémoire du dévouement exemplaire de l'évêque
    Référence documentaire :
    BRUNEAU, Olivier. La chapelle Saint-Charles : restauration, réhabilitation, conservation et p. 48-129 GALLET, Michel, BOTTINEAU, Yves (dir.). Jacques V Gabriel. In : Les Gabriel, 1982 . Ensemble de 90 clichés concernant la chapelle Saint-Charles réalisés en 1975, 1983 et 1984 par Daniel
  • Cales dites cale abreuvoir en long et cale en tablier à quai incliné (port de Recouvrance)
    Cales dites cale abreuvoir en long et cale en tablier à quai incliné (port de Recouvrance) Orléans - quai Barentin quai Cypierre - en ville
    Illustration :
    et de ceux qui appartiennent à la ville au-delà de la largeur de l'ancien quai de Saint-Laurent, 14 particulière Michel Lelait. IVR24_20064501000NUCAB
    Historique :
    prolongée vers l'aval jusqu'au niveau de la rue de l'Ecu Saint-Laurent durant les années 1860 (voir les Jaurès et prolongée de nouveau vers l'aval durant les années 1860 jusqu'à la rue de l'Ecu Saint-Laurent
  • Rue des Carmes
    Rue des Carmes Orléans - rue des Carmes - en ville
    Texte libre :
    Saint-Aignan, soit la partie est du castrum. Ce n'est que suite à la décision du duc d'Orléans futur parallèles à la Loire : la rue de la Turcie-Saint-Laurent (a), un axe composé des rues Saint-Laurent, de la tracé en arc de cercle avant de se scinder en fourche (actuelles rues Porte Madeleine et Porte Saint
    Référence documentaire :
    LAMBERT-BRESSON, Michèle. La réalisation et l'application des plans d'alignement au XIXe siècle POUVREAU, Pascale. Orléans : quartier Saint-Euverte. Orléans : SRA-Centre, AREP-Centre, 1990. 2 Maximes et exemples d'architecture du frère Sébastien Chaitegnay, dit de Saint-Aignan. Bulletin de la MAZUY, Laurent, MICHEL, Philippe, BARRAY, Caroline, et al. Jeu de plans. Atlas archéologique
1