Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Lurais

Dossier IA36010013 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

La commune de Lurais

La Creuse et le moulin depuis le pont.La Creuse et le moulin depuis le pont.

D'une superficie de 1361 ha, Lurais est l'une des dix communes du canton de Tournon-St-Martin. Située à l'ouest du parc naturel régional de la Brenne, dans le "pays blancois", sur la rive gauche de la Creuse, la commune compte 243 habitants (recensement de 2006). Elle a atteint son maximum de population en 1846, soit 579 habitants.

Le territoire communal

Histoire

L'église paroissiale Notre-Dame depuis le sud-est.L'église paroissiale Notre-Dame depuis le sud-est.Au Bas Moyen-Age, Lurais relevait féodalement de la baronnie d'Angles, mais était tenu par l'abbaye St-Cyprien de Poitiers en fief de l'évêque de Poitiers. Cette situation fut à l'origine de plusieurs procès.

Avant la Révolution, Lurais dépendait sur le plan administratif et fiscal du gouvernement de Poitou, sur le plan judiciaire, de la coutume de Poitou et sur le plan ecclésiastique, la paroisse dépendait de l'archiprêtré d'Angles et du diocèse de Poitiers.

En 1790, en compensation de cinq paroisses de l'ancien diocèse de Bourges données au département de la Creuse, l'Indre reçut sept paroisses de l'ancien diocèse de Poitiers : Lurais, Mérigny, Ingrandes, Saint-Hilaire-sur-Benaize, Jauvard, Tilly et Bonneuil.

Aux termes du décret du 22 mars 1813, l'enclave de Néons-sur-Creuse (690 hectares) comprise entre les communes de Saint-Pierre-de-Maillé (Vienne), Mérigny, Fontgombault, Lurais et Angles-sur-l'Anglin (Vienne) est rattachée à la commune de Lurais, doublant ainsi le territoire communal.

Géographie et paysage

Vestiges du moulin de Braud.Vestiges du moulin de Braud.Implantée sur le plateau calcaire, la commune de Lurais est adossée à deux rivières, la Creuse et l'Anglin, dont le lit sert de limite communale et départementale entre le château de Montenaut et le hameau de Rives.

Ses paysages sont de deux types : d'une part des paysages de plaine agricole très ouverte, d'autre part des boisements plus marqués notamment dans les coteaux.

Les bordures du plateau sont incisées par plusieurs petites vallées. En rive gauche de la Creuse, celles du Soudun et du Bois Brûlé (délimitant le territoire communal), des Basses Granges et de la Grange Neuve. La rive droite de l'Anglin abrite quatre petites vallées sèches fortement encaissées, du nord au sud : les vallées de Montenaut, du ruisseau de Braud, de fond (ou du moulin) de Braud (image ci-contre), et la vallée des Coteaux.

Sur le plateau, des mares subsistent aux abords des fermes isolées et des hameaux.

Les escarpements rocheux, formant parfois des pitons presque individualisés (comme au rocher de Saint-Barthommé), surplombent de 30 à 40 m l'Anglin et constituent des éléments paysagers particulièrement attractifs.

Une seule île subsiste sur l'Anglin, celle de Braud, en bordure de laquelle se trouvait un moulin dont les ruines subsistent aujourd'hui.

Les données archéologiques (BENARROUS, 2012)

Les sites archéologiques de Lurais, inventoriés à ce jour, se concentrent surtout dans les vallées de la Creuse et de l'Anglin. Des recherches conduites en 2012 ont toutefois mis en évidences diverses traces d'occupation sur les plateaux de l'interfluve qui jusqu'alors avaient peu attiré l'attention des archéologues. Ainsi, le premier site gallo-romain et le premier atelier de réduction du fer n'ont été découverts que cette année dans les environs du Bois d'Angles (Benarrous 2012).

Les coteaux de la vallée de l'Anglin à Rives.Les coteaux de la vallée de l'Anglin à Rives.La vallée de l'Anglin offre les affleurements rocheux parmi les plus majestueux du Parc de la Brenne. Elle a été investie par les sociétés du passé à différentes époques et pour différentes raisons. Ses coteaux abrupts sont criblés de cavités que l'homme, dès le Paléolithique, a occupées notamment au pied des falaises entre le moulin de Braud et le Château de Montenaut (Aubry 1995). Au pied de cette construction médiévale, se trouve une grotte d'un type assez rare : elle a servi de lieu de sépulture durant l'Age de fer. Dans le reste de la commune, hormis aux abords de la Creuse (Cave aux Loups, la Garenne), les indices de fréquentations préhistoriques et protohistoriques restent à ce jour assez discrets (Benarrous 2012).

La plus visitée des grottes de l'Anglin serait d'occupation plus récente. Il s'agit de l'Ermitage de Saint-Barthommé, une cavité composée de 2 salles où, selon la tradition et les inscriptions chrétiennes qui ornent ses parois, aurait vécu l'anachorète, Barthommé, au Moyen Age et qui, encore au 19e siècle, était un lieu de pèlerinage (Chambord et al. 1995).

Mais les vestiges archéologiques les plus remarquables de Lurais sont certainement ses sites d'extraction de pierre, notamment les carrières de sarcophages, tous implantés dans les coteaux de l'Anglin et ses petites vallées sèches. C. et J. Lorentz (1995) ont répertorié quatre ensembles entre le hameau de Rives et le château de Montenaut : la vallée des Coteaux (Rives), la vallée du Moulin du Braud, le Rocher de Saint-Barthommé et la falaise de Montenaut. Ces affleurements offraient aux carriers et tailleurs de pierre un accès facile à une roche de qualité (jurassique). Au moins deux de ces sites, la vallée des Coteaux et le Rocher de Saint-Barthommé, ont pu être datés et caractérisés. Il s'agit de carrières à sarcophages trapézoïdaux remontant au haut Moyen Age (Benarrous 2012).

Comme ailleurs, l'implantation médiévale tant laïque qu'ecclésiastique est attestée à Lurais. A Baiseborde se trouvait, dès 1217, un petit prieuré de Fontgombault dont il ne reste aujourd'hui que peu d'éléments visibles. Le petit "château" des Blanchardières, au nord-ouest de la commune, a quant à lui presque complètement disparu. Seules ses fondations dans le sous-bois et une petite salle souterraine mis au jour par un éboulement rappellent encore son existence passée (Benarrous 2012).

Le château de Montenaut (Archives départementales de l'Indre, P-104-019).Le château de Montenaut (Archives départementales de l'Indre, P-104-019).Non loin de là, le Château de Montenaut, juché au sommet d'une falaise de l'Anglin, offre un point de vue panoramique sur la vallée. Cette ancienne résidence seigneuriale est datée pour ses parties les plus anciennes du 15e siècle.

Dans le bourg, le "château" de Lurais est un ancien prieuré de l'abbaye bénédictine de Saint-Cyprien de Poitiers, fortifié au 15e siècle. En 1986, une brève fouille conduite par J.-L. Soubrier a mis au jour les fondations d'une de ses tours disparues, l'accès à un passage et à une salle voutée (Soubrier 1986).

Le patrimoine bâti

A Lurais, les ensembles bâtis se partagent entre deux types d'implantation.

La Joitière, ferme à cour ouverte du 18e siècle.La Joitière, ferme à cour ouverte du 18e siècle.Le village et les écarts concentrent l'essentiel des ensembles bâtis. Ceux dominant la vallée de la Creuse : le village à flanc de coteau, ainsi que le Village du Bois et la Brunetterie. Et ceux implantés sur le plateau, parmi lesquels la Joitière (ci-contre) et Fournioux.

L'habitat isolé est bien représenté, en particulier sur le plateau : les Gerbaudières, Baiseborde, les Prunières, la Riguelière, la Brisetière, les Martinières, le Bois d'Angles, Jaumangé, la Garsaudière, les Hautes Granges.

Le patrimoine bâti de la commune comprend essentiellement des fermes et des maisons, dont un nombre important peut être daté au moins du 18e siècle et pour certains d'entre eux du 17e siècle.

Aires d'étudesParc naturel régional de la Brenne
AdresseCommune : Lurais
Sites de proctectionparc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de l'Indre, F 874. Journaux des curés de Lurais. Transcris en 1980 par Mme Fourré.

  • Archives départementales de l'Indre, L 972. Inventaire exhaustif des écluses, moulins, bacs et gués. 1784.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/1. Lurais, administration générale de la commune.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/2. Lurais, administration communale : personnel communal.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/3. Lurais, administration communale, comptabilité de la commune.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/4. Lurais, administration communale : bâtiments communaux, généralités.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/5. Lurais, administration communale : bâtiments communaux, mairie, école.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/6. Lurais, administration communale : bâtiments communaux, autres bâtiments civils.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/7. Lurais, administration communale : bâtiments communaux, église, presbytère, monument.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/8. Lurais, administration communale : biens communaux non bâtis.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/9. Lurais, administration communale : cimetière, généralités.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/11. Lurais, administration communale : travaux publics, électricité.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/12. Lurais, administration communale : revenus communaux.

  • Archives départementales de l'Indre, Q 1973.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 Q 138. Procès verbaux d'estimation des biens nationaux du canton de Tournon, commune de Lurais : domaine de la Comté, la Brunetterie, la Perrinerie.

  • Archives départementales de la Vienne, B 209. Visite des moulins, bacs et ponts. 1748.

  • Archives départementales de la Vienne, E/2 53.

  • Archives départementales de la Vienne, 1 H 1 liasse 26.

  • Archives communales de Lurais. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.

Documents figurés
  • Lurais - Pont sur la Creuse. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre ; 11 Fi 104 / 1).

  • Plan cadastral parcellaire, commune de Lurais, tableau d'assemblage. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 76).

  • Lurais, vue du château de Montenaut. (Archives départementales de l'Indre, P-104, 019 à 024).

  • Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 (Le Blanc)/par César-François Cassini de Thury, levée vers 1754-1766.

  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Lurais, terminé en 1812, sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur, par M. Basset-Mas, géomètre du cadastre. (Archives départementales de l'Indre ; 3 P 76).

  • L'église et le prieuré depuis la Toltière (commune de Fontgombault), carte postale vers 1919. [s.l.] : Colombier Imp. Mâcon, [ca 1919]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 11 Fi 104/2).

  • Le château et l'église vue des bords de la Creuse. [s.l.] : éditions Rolland Berthonnier, [ca 1913]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6060).

  • Le château et l'église. Tournon-St-Martin : éditions Gousset, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6061).

  • Château vue de la route de Mallet. [s.l.] : [s.n.], [ca 1920]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6062).

  • Le château. [s.l.] : éditions Gousset, [s.d.]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6065).

  • Colonne de pierre terminée par une croix de métal et surmontant une statue de la Vierge./ Eugène Hubert, 1890-1940. (Archives départementales de l'Indre, 26 Fi 104/1).

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O / 104 / 6. Construction d'une salle d'oeuvre post-scolaire, patronage municipal : plan, coupe, élévation. 15 septembre 1933.

  • Archives départementales de l'Indre, 2 O/104/4. Plan du presbytère de la commune de Lurais. Le Blanc, 14 avril 1946.

  • Archives départementales de l'Indre, P-104-015 à P-104-024. Château de Montenaut.

Bibliographie
  • AUBRY, T. Inventaire systématique des cavités des vallées de la Creuse et de l'Anglin dans le département de l'Indre. Orléans : Service régional d'Archéologie du Centre, 1995, 2 volumes.

  • AUDE, André-Félix. Bénavent-en-Berry et son prieuré (1174-1899). Paris : Auguste Picard, 1916.

  • BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2012). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lurais, Lureuil, Martizay, Mérigny, Néons-sur-Creuse, Preuilly-la-Ville, Sauzelles, et Tournon-St-Martin) . Orléans/Rosnay : SRA Centre/PNR Brenne, 2012.

  • BERCHON, Anne-Isabelle. Château de Monteneaux. Dossier de protection MH, novembre 1990.

  • BRYANT, Simon. Les bourgs de Brenne. Étude archéologique et morphologique des bourgs de la vallée de la Creuse : étude réalisée en collaboration avec le Service Régional de l'Archéologie, le Service Régional de l'Inventaire et le Parc naturel régional de la Brenne. Orléans : SRA Centre, mars à décembre 2002. 64 p.

  • CHAMBORD (E.), LORENZ (C.) et (J.), PRUD'HOMME (P.). Quelques édifices souterrains du Poitou. In : LORENZ (C.). Mégalithes, édifices souterrains, carrières de sarcophages. De la Basse Vallée de l'Anglin. Mérigny : Association des Amis de Mérigny et de ses environs, 1995, p. 19-28.

  • CHRETIEN, Henri. Études d'Histoire locale. Châteauroux : A. Majesté, 1885, 68 p.

  • COULON, Gérard. Quand la Brenne était romaine. Joué-lès-Tours : Alan Sutton, 2001. 128 p.

  • DE BASCHER, J. Lurais, l'église et le prieuré (esquisse historique et archéologique). 13 novembre 1954. 11 p. dactyl.

  • DE BASCHER, J. Étude de quelques églises de la région du Blanc. Fontgombault, Lurais, Néons-sur-Creuse, Pouligny-St-Pierre, Preuilly-la-Ville, Saint-Aigny, Sauzelles, Tournon-St-Martin. 1956. 35 p. dactyl.

  • DE BASCHER, J. L'abbaye royale Notre-Dame de Fontgombault. Poitiers : P. Oudin, 1991, 463 p.

  • DE MONTIGNY, Arnaud (dir.). A la découverte des Églises de l'Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 2006.

  • DE LA TREMBLAIS, M. , DE LA VILLEGILLE, M. , DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département de l'Indre. Châteauroux : Aupetit, 1854 ; rééd. 1882, 428 p.

  • DESHOULIERES, F. Les églises de France. L'Indre. Manuscrit dactylographié.

  • DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.), TREZIN, Christian (collab.). Châteaux, manoirs et logis : l´Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 1999.

  • ECCLESIA. L'église Notre-Dame de Lurais (Indre). Dossier ECCLESIA, ASDRA, Université F. Rabelais de Tours. 1990, 39 p.

  • LAUBIE, Claire, GANERO, Benoist, photogr. MORISOT, Florence. A ciel ouvert. Projet de paysage pour la vallée de la Creuse. Rosnay : Parc naturel régional de la Brenne, 2002.

  • LAUT, L. Rapport de Prospection-Inventaire : secteur du Blanc. Dactylographié, 1991.

  • LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2005.

  • LORENZ (C.) et (J.). Les carrières de sarcophages mérovingiens de la Basse Vallée de l'Anglin (départements de l'Indre et de la Vienne) . In : LORENZ (C.). Mégalithes, édifices souterrains, carrières de sarcophages. De la Basse Vallée de l'Anglin. Mérigny : Association des Amis de Mérigny et de ses environs, 1995, p. 38-64.

  • RAHARD, Soazik. Inventaire du petit patrimoine, commune de Lurais. Parc naturel régional de la Brenne, 1998.

  • SOUBRIER, J.-L. Château de Lurais, fouille de sauvetage. Rapport provisoire dactyl. Site n°36 104 002 AH. Orléans : Service régional de l'Archéologie du Centre, 1986.

  • VOISIN, F. Statistique historique et monumentale de l'arrondissement du Blanc. Tours : J. Bouserez, 1874.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Desagher Julia - Benarrous Renaud