Logo ={0} - Retour à l'accueil

Montbarrois : jardin d'agrément de la Javelière

Dossier IA45003275 réalisé en 2017

Fiche

  • Le Jardin toscan.
    Le Jardin toscan.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • verger
    • bassin
    • étang
    • jardin potager
    • roseraie
    • mur de clôture
Parties constituantes non étudiéesverger, bassin, étang, jardin potager, roseraie, mur de clôture
Dénominationsjardin d'agrément, roseraie
Aire d'étude et cantonRégion Centre-Val de Loire - Malesherbes
AdresseCommune : Montbarrois
Adresse : 10 route
de la Javelière
Cadastre : 2018 ZC 49 ; 51 à 54 ; 139 à 142 ; 165 ; 347 ; 348

En 1929, la propriété de 2 hectares est acquise par monsieur Pignot. Il fait planter des conifères dans le parc (cèdres de l’Atlas, Thuja plicata, cyprès de Lawson, sapin du Colorado), une allée de tilleuls, un hêtre rouge et un chêne d’Amérique. Patrick et Anne-Marie Masure achètent le domaine en 1992. Le parc se compose alors d’une prairie et d’un bois de chênes, agrémenté de quelques grands conifères dont peu ont survécu à la tempête de 1999 et à la canicule de 2003. Deux perspectives axées sur le centre de la maison étaient déjà tracées, datant probablement des dispositions d’origine du parc. Elles sont préservées par les propriétaires. Les propriétaires-concepteurs s’inspirent de l’art des jardins découverts au cours de leurs nombreux séjours à l’étranger pour dessiner les nouveaux jardins : jardin italien, ruisseau japonais, jardin anglais, etc. Ils prennent également en compte le manoir du 17e siècle et son environnement paysager. L’étang est créé en 1995 mais il faut attendre l’année 2000 pour que les propriétaires achètent la parcelle où est installée à partir de 2004 la collection de rosiers botaniques. Entre 1999 et 2011, les propriétaires font creuser des bassins et des réseaux de distribution d’eau dans le parc. En 2007, l’achat d’une nouvelle parcelle et de ses terrains adjacents permettent d’ériger un mur entre la roseraie et le potager.

Période(s)Principale : limite 20e siècle 21e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Pignot auteur commanditaire attribution par travaux historiques
Auteur : Masure Patrick paysagiste attribution par travaux historiques

Les jardins du manoir de la Javelière occupent une superficie d’environ 4 ha (2,3 ha pour la partie sud du parc - 1,6 ha pour la partie nord). L’ensemble clos se divise en deux parties distinctes séparées par une route. L’entrée est aménagée de façon géométrique ponctuée par un bassin quadrangulaire. La partie sud – le parc – présente, au cœur d’un boisement plus ou moins ancien et dense, différents jardins intimes, traités de manière formelle aux abords de la demeure et de façon paysagère au fur et à mesure que l’on s’éloigne du bâti. Des haies d’ifs et des charmilles séparent les différents espaces. On y découvre la roseraie moderne plantée d’environ 450 rosiers, le jardin potager et bouquetier, le verger, le jardin italien, le parc traversé par les anciennes perspectives vers la demeure, des mixed-border plantés de nombreuses variétés de vivaces, un théâtre de verdure, une collection d’Ilex, un ruisseau japonisant et un jardin de bruyères. De l’autre côté de la route, l’accès à la partie nord – l’étang – se fait après avoir traversé une haie d’ifs taillés en galets. Ce jardin accueille la collection de rosiers botaniques réunissant une centaine d’espèces et près de deux cents hybrides de rosiers sauvages. Ils sont plantés par origine géographique au sein d’une quinzaine d’îlots. Une collection de roses anciennes et des arbustes fleuris ont été plantés autour de l’étang.

Plansjardin irrégulier
Élévations extérieuresjardin en pente
Jardinsbosquet, groupe d'arbres, prairie ornementale

Le site possède le label "Jardin remarquable" depuis 2011. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Les rosiers botaniques ont été reconnus au niveau national par le conservatoire de collections végétales spécialisées.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreintérêt botanique
Protections
Précisions sur la protection

La plate-forme et les murs, les façades et toitures de l'ensemble des bâtiments qui y sont édifiés autour de la cour centrale (cad. ZY 52) : inscription par arrêté du 19 juillet 2001.

Références documentaires

Bibliographie
  • DESTERNES, Xavière. Inventaire des Parcs et Jardins en Région Centre : Parc de la Javelière, Montbarrois, Loiret. APJRC. octobre 2012. [dossier].

Multimedia
  • LABADIE Robin. Mémoires du futur. Orléans : production APJRC, 2018. 1 film documentaire (13 min).

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Quentin Michèle
Quentin Michèle

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Potillion Charlène
Potillion Charlène

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tousch Aurore