Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mariauderie : ferme

Dossier IA36008649 réalisé en 2006

Fiche

  • Habitation.
    Habitation.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • grange
    • étable
    • logement
    • remise
    • porcherie

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, logement, remise, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonParc naturel régional de la Brenne - Mézières-en-Brenne
AdresseCommune : Mézières-en-Brenne
Lieu-dit : La Mariauderie
Cadastre : 1836 C 539 ; 2004 ZM 2

La ferme est portée sur le cadastre ancien, avec trois bâtiments, mais l'ensemble a été soit reconstruit, soit très transformé à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle.

L'analyse dendrochronologique des charpentes indique que : le linteau de la cheminée du logement a été mis en oeuvre vers 1441-1446 ; les trois poutres de l'extension sud du logement, entre 1714 et 1718 ; la grange, entre 1815 et 1820 (Dormoy 2016 - ARC 16/R4194D).

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : 2e quart 15e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates1441, datation par dendrochronologie
1442, datation par dendrochronologie
1443, datation par dendrochronologie
1444, datation par dendrochronologie
1445, datation par dendrochronologie
1446, datation par dendrochronologie
1714, datation par dendrochronologie
1715, datation par dendrochronologie
1716, datation par dendrochronologie
1717, datation par dendrochronologie
1718, datation par dendrochronologie
1815, datation par dendrochronologie
1816, datation par dendrochronologie
1817, datation par dendrochronologie
1818, datation par dendrochronologie
1819, datation par dendrochronologie
1820, datation par dendrochronologie

Cette ferme est composée d'une grange-étable, d'une maison comportant deux habitations à l'origine, et des remises jointives perpendiculairement, et d'une grange à deux portes. La grange-étable est couverte en tuile béton et en tuile plate, une porte a un linteau cintré, la charpente est à double faîtage. En pignon se trouve une petite porcherie. La maison est couverte en tuile mécanique, ses combles sont accessibles par une lucarne au toit en bâtière. Les remises, également couvertes en tuile mécanique, ont des portes à linteau cintré. Enfin, la grange a également deux portes à linteau cintré. Tous les encadrements d'ouvertures sont en pierre de taille.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile plate, tuile mécanique
Étagescomble à surcroît, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
Typologiesferme à cour ouverte composée de trois bâtiments principaux disposés en U, dont deux joints
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la ferme de la Mariauderie à Mézières-en-Brenne (36290). Archéolabs réf. ARC 16/R4194D.

    Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la ferme de la Mariauderie à Mézières-en-Brenne (36290). Archéolabs réf. ARC 16/R4194D.

    Présentation générale

    L’objet de l’expertise est composé du linteau de cheminée et des poutres du rez-de-chaussée du logis, de la charpente de la grange. La charpente du logis est contemporaine et n’a pas été prélevée. Les poutres sont numérotées arbitrairement du nord au sud, de 2 à 4. La poutre 2 présente en son milieu un trou de cheville correspondant très probablement à une mortaise recevant le tenon d’un poinçon. Elle porte également une marque d’assemblage qui indique seulement qu’elle provient de la troisième ferme d’une charpente. La charpente de la grange, orientées est-ouest, est de type à arbalétriers et pannes. Elle comprend 6 fermes marquées 1 à 6, d’ouest en est, avec contremarque au nord. Les numéros des échantillons correspondent aux marques d’assemblage. Chaque ferme forme un pan-de-bois qui comprend un entrait (non observé), deux arbalétriers qui montent à la tête d’un poinçon qui porte le faîtage. Un faux-entrait soutient le poinçon qui reçoit le sous-faîtage. Deux jambes-de-force avec aisselier, parallèles aux arbalétriers et montant de l’entrait, renforcent le faux-entrait. Le contreventement longitudinal est assuré par des aisseliers entre poinçons et sous-faîtage et entre sous-faîtage et faîtage. Les prélèvements ont été effectués à la tarière manuelle par Christian Dormoy le 29 avril 2016.

    Datations

    Logis

    éch. 1 - Linteau de cheminée Entre 1441 et 1446

    éch. 2 - Poutre 2 Non daté

    éch. 3 - Poutre 3 Se rattache à 1714/1718

    éch. 4 - Poutre 4 Entre 1714 et 1718

    éch. 5 - Poutre 5 Se rattache à 1714/1718

    Grange, charpente

    éch. 6 - Ferme 4, jambe-de-force nord Entre 1815 et 1820

    éch. 7 - Ferme 6, jambe-de-force nord Se rattache à 1815/1820

    éch. 8 - Ferme 6, jambe-de-force sud Non daté

    éch. 9 - Ferme 5, jambe-de-force nord Se rattache à 1815/1820

    éch. 10 - Ferme 3, jambe-de-force nord Se rattache à 1815/1820

    éch. 11 - Ferme 1, jambe-de-force sud Se rattache à 1815/1820

    Interprétation

    D’après les résultats obtenus :

    Logis

    - Le linteau de la cheminée est issu d’un arbre abattu entre 1441 et 1446.

    - La poutre (2) de la cuisine n’est pas datée. Malgré une excellente corrélation qui situerait la date d’abattage du bois vers 1350, étant donné l’absence d’ensemble, elle ne peut être retenue.

    - Les trois poutres de l’extension sud du logis ont été mises en place entre 1714 et 1718.

    Grange, charpente

    - La charpente forme un ensemble homogène mis en place entre 1815 et 1820.

Références documentaires

Bibliographie
  • DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique (La Mariauderie, Mézières-en-Brenne). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4194D.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Rodon Estelle - Benarrous Renaud