Logo ={0} - Retour à l'accueil

Marchais : ferme puis alignement de maisons de journaliers

Dossier IA28000291 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, puits, étable, cellier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
AdresseCommune : Saint-Jean-Pierre-Fixte
Lieu-dit : La Bigotière
Adresse : Cadastre : 1811 B 9, 10 ; 2018 OB 259

Située au sud-est du territoire communal, cette ferme semble remonter au 18e siècle (encadrements d'ouverture en pierre de taille calcaire, volume général). Comme le montre la superposition des cadastres de 1811 et de 2018, l'édifice a été agrandi en prolongement vers le nord et en retour d'équerre vers l'est au cours du 19e siècle. En 1811, la ferme est déjà divisée en deux propriétés, l'une appartenant à un héritier de Nogent-le-Rotrou, Joseph Rocton, l'autre à Denis Pinceloup, cultivateur. Les matrices du cadastre font état de "nouvelles constructions de maisons" en 1839 et en 1884 pour Pierre Champion et Louis Guérin. Il s'agit probablement de la reconstruction (ou réaménagement) de la partie sud (logis secondaire) dans le premier cas et de l'extension en retour d'équerre (étable et logis ou fournil ?) dans le second cas.

En 1841, 14 habitants et trois maisons sont recensés dans aux Marchais (trois familles de journaliers : Pinceloup, Champion, Letertre).

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1839, daté par source
1884, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Champion Pierre commanditaire attribution par source
Personnalité : Guérin Louis commanditaire attribution par source

La ferme comprend un bâtiment, sur lequel est venu se greffer perpendiculairement une aile contre la façade arrière. L'aile principale, dont la façade principale est orientée à l'ouest, comprend du nord au sud une étable, un toit à porcs, un premier logis (salle unique, un cellier, un logis secondaire (salle unique également) et une grange. L'aile secondaire contient une table et un fournil qui a pu servir de troisième logis. Les murs sont en moellons de calcaire, couverts d'un enduit à pierre vue. Les chaînages d'angle et les encadrements d'ouvertures sont en pierre de taille calcaire (aile principale) ou en brique (aile postérieure), même matériau employé pour les souches de cheminée et les corniches (en façade ouest de l'aile principale). Les toits sont à longs pans couverts en tuile plate.

Au sud-ouest du bâtiment se situe un puits circulaire coiffé d'un toit conique couvert en zinc.

Murscalcaire moellon enduit

Toittuile, zinc en couverture
Étagesrez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
État de conservationbon état, restauré
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 6 Mi 96. Listes nominatives du recensement de population. 1836 - 1901.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 2515 - 2520. Matrices cadastrales.

Documents figurés
  • Plan du cadastre. 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 - 5297).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent