Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement réglementé Boulage

Dossier IA45002991 inclus dans Les lotissements d'Orléans (1880-1970) réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Maison, 8 rue Vandebergue-de-Villiers.Maison, 8 rue Vandebergue-de-Villiers.Au regard des lois du 14 mars 1919 et du 19 juillet 1924, seuls les lotissements nécessitant l'aménagement de canalisations d'eau et d'égouts étaient soumis à une déclaration obligatoire auprès de l'autorité préfectorale. Ce lotissement, situé le long d'une rue déjà pourvue de canalisations (la rue Vandebergue-de-Villiers ouverte au début du 20e siècle par le Bureau de Bienfaisance), et dont le projet a été soumis volontairement par Boulage, a ainsi été autorisé sans l'obligation de se conformer à la loi. Dès lors, il constitue une illustration des nombreuses opérations de morcellement menées le long des voies publiques existantes qui ont échappé au contrôle de l'administration jusqu'à la circulaire du 5 mars 1938 et la loi du 15 juin 1943 dit Code de l'urbanisme.

Précision dénominationlotissement réglementé
AppellationsBoulage
Parties constituantes non étudiéesmaison, jardin
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Adresse : 6-8 rue
Vandebergue-de-Villiers
Cadastre : 2008 DE 221, 222

Le projet du lotissement Boulage, approuvé par le Préfet du Loiret en 1935, comprenait quatre lots d'une superficie de 507,30 m² et de 633,07 m² avec 10 mètres de façade, distraits d'un terrain plus important appartenant au propriétaire rue Vandebergue-de-Villiers. Le cahier des charges, rédigé par l'architecte Henry Ballu, comportait l'obligation de construire une "maison de campagne" ou "bourgeoise" à un étage carré minimum et en retrait de 3 mètres par rapport à la rue. Seuls trois lots furent finalement vendus et deux maisons (dont l'une à deux unités d'habitation, n° 8 et 8 bis) furent édifiées en 1936 et 1937 par l'entrepreneur Doyer, J. Roy et l'architecte Henry Ballu, dont les signatures sont portées sur les façades. Depuis la création du lotissement, la clôture d'origine au n° 6 rue Vandebergue-de-Villiers a été remplacée par un mur et l'ouverture de la rue des Chalands au début du 21e siècle a entraîné la destruction de la maison située au n° 8 bis.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1935, daté par source
Auteur(s)Auteur : Ballu Henry architecte signature
Auteur : Doyer entrepreneur signature
Auteur : Roy J. entrepreneur signature
Personnalité : Boulage promoteur attribution par source

Le lotissement Boulage est constitué de deux lots desservis par la rue Vandebergue-de-Villiers. Les deux maisons mitoyennes sont implantées en retrait, derrière une clôture et un jardin d'agrément, conformément au cahier des charges, et possèdent un jardin en fond de parcelle. Construites en pierre de petit appareil, en moellon enduit et en brique, elles comprennent un sous-sol avec garage, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré, et sont couvertes d'un toit à deux pans ou à longs pans brisés en ardoise ou en tuile mécanique. La maison située n° 6 rue Vandebergue-de-Villiers se distingue par son bow-window surmonté d'une petite terrasse.

Mursbrique
enduit
moellon
Toitardoise, tuile mécanique
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à deux pans
Typologieslotissement réglementé
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Extrait du cahier des charges du lotissement Boulage, 1935 (Archives départementales du Loiret, 5 S 122)

    Extrait du cahier des charges du lotissement Boulage, 1935 (Archives départementales du Loiret, 5 S 122) :

    "Professions :

    La propriété lotie est destinée à être habitée bourgeoisement. Il est interdit d'y édifier d'autres constructions que des maisons de campagne ou habitations bourgeoises. Toutefois, il sera permis d'y installer des magasins ou commerces, à l'exception de remises, hangars ou entrepôts.

    Clôtures :

    Tout acquéreur devra clore à ses frais et de la façon suivante :

    1. Sur la rue Vandebergue de Villiers, le mur actuel sera dérasé à hauteur maximum de 1.00 et surmonté d'une grille ou toute autre fermeture rustique d'aspect élégant (...)

    Constructions :

    Les constructions seront établies du côté de la rue. Les propriétaires intéressés devront laisser en bordure de la rue un jardin d'agrément d'un minimum de 3 mètres de profondeur. Les constructions auront obligatoirement un premier étage non mansardé. Sont prohibées de façon absolue, toutes constructions à titre provisoire tels que chalets démontables ou en matériaux de faible durée ou de réemploi. Les communs à usage de poulaillers, réserves ou buanderies ne pourront être édifiées qu'en façade postérieure des habitations et proprement dissimulés sous un ravalement convenable (...)

    Le vendeur a choisi M. Ballu Architecte, 14 rue Vandebergue de Villiers pour délimiter les lots vendus, en établir le plan, les borner, et fournir tous renseignements aux acquéreurs. Les constructions seront édifiées sur ledit terrain sous la responsabilité de cet architecte."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Loiret ; 5 S 122. Lotissements d'Orléans.

Documents figurés
  • Plan du lotissement Boulage, 1935. (Archives départementales du Loiret, Orléans, 5 S 122).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann