Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement Huau

Dossier IA45002981 inclus dans Quartier Dunois réalisé en 2009

Fiche

  • Orthophotographie.
    Orthophotographie.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • immeuble
    • hôtel
    • jardin
    • cour

Œuvres contenues

AppellationsHuau
Parties constituantes non étudiéesmaison, immeuble, hôtel, jardin, cour
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Lieu-dit : quartier Dunois
Adresse : 9, 9 bis avenue de, Paris , 1 à 8, pairs de 10 à 16 rue, Eudoxe-Marcille , rue, Girodet , 6 boulevard de
Verdun
Cadastre : 2008 AV 234 à 247, 252 à 259

En 1894, Huau entreprend de lotir sa propriété située en bordure de la rue de la Gare (aujourd'hui avenue de Paris) et du boulevard Alexandre-Martin (aujourd'hui boulevard de Verdun). Selon un courrier retranscrit dans la délibération du conseil municipal du 29 août 1894, il projette l'ouverture de deux rues, dont la largeur (8 m) est conforme au règlement de voirie de 1890 pour l'ouverture d'une voie publique, et pour lesquelles il demande le concours de la Ville. Si la rue Girodet a pour rôle principal de favoriser le découpage du terrain, en revanche, la rue Eudoxe-Marcille permet de relier la place Bannier à l'embarcadère de voyageurs (aujourd'hui la gare d'Orléans). Ainsi, en échange de l'abandon gratuit de l'assiette nécessaire à la rue, Huau reçoit le soutien financier de la Ville pour les travaux de viabilité de la rue Eudoxe-Marcille. Les deux rues sont ensuite classées comme chemins vicinaux le 22 décembre 1897. En raison de sa situation stratégique, face à l'embarcadère des voyageurs et en bordure du boulevard, le lotissement se bâtit rapidement. Les constructions sont réalisées entre 1896 et 1898 rue Girodet et se poursuivent ensuite rue Eudoxe-Marcille jusqu'en 1906. La maison du propriétaire, détruite pour y ouvrir la rue Eudoxe-Marcille, est reconstruite dès 1896 au n° 9 rue Girodet (les initiales M. H. sont inscrites sur le portail). Charles Salmon, entrepreneur de bâtiment, bâtit quant à lui deux édifices pour son propre compte aux n° 3 et 4 rue Eudoxe-Marcille (1904 et 1906). L'ensemble du lotissement n'a pas connu depuis de transformations particulières.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1894, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Huau Charles promoteur attribution par source

Le lotissement est situé en bordure du boulevard de Verdun et de l'avenue de Paris, en face de l'actuelle gare ferroviaire. Il est desservi par les rues Girodet, partant du boulevard de Verdun, de 8 m de large sur 65 m de long, et la rue Eudoxe-Marcille, reliant l'Avenue de Paris à la rue du Faubourg-Bannier, mesurant également 8 m sur 83 m. Chaque angle est marqué par un pan coupé, conformément au règlement de voirie de 1890. Le lotissement comprend 20 lots bâtis en mitoyen, et principalement à l'alignement (seuls les n° 7 rue Eudoxe-Marcille et n° 7 rue Girodet sont en retrait). Les jardins ou les cours sont situés en fond de parcelle, avec un accès côté rue pour les lots bordés par la rue Girodet (n° 2 rue Girodet, n° 7 rue Eudoxe-Marcille). La situation de ce lotissement à la fois proche de la gare, de l'ancienne place Bannier et du centre ville, de l'autre côté du boulevard, a été particulièrement propice à l'installation d'hôtels particuliers, établis sur les plus vastes parcelles aux n° 2 et 11 rue Girodet et 4, 7, 8, 10 rue Eudoxe-Marcille. Les immeubles sont quant à eux situés aux angles des rues ou à proximité, aux n° 2 et 16 rue Eudoxe-Marcille, 6 boulevard de Verdun et 9 avenue de Paris. C'est le long de cette voie principale que les commerces se sont installés (n° 9 et 9 bis). Seule une maison comprend un étage carré seul (n° 5 rue Girodet), les autres habitations comportant au minimum un étage carré et un étage de comble, et s'élevant jusqu'à deux étages carrés pour une maison et trois étages carrés pour un immeuble (n° 14 rue Eudoxe-Marcille). Les édifices sont construits en moellon enduit, en briques rouge et silico-calcaire, en brique et pierre à assises alternées (n° 10 rue Eudoxe-Marcille), en pierre de taille, en meulière (n° 2 rue Eudoxe-Marcille) et sont couverts de toits à deux pans ou à longs pans brisés en ardoise.

Mursbrique
brique silico-calcaire
pierre
meulière
enduit
moellon
pierre de taille
brique et pierre à assises alternées
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 2 étages carrés, 3 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à deux pans
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Lettre de Huau à Monsieur le Maire, délibération du conseil municipal, 29 août 1894 (AMC Orléans, voirie avant 1960, dos 46)

    (Archives municipales et communautaires d'Orléans, voirie avant 1960, dos 46)

    "Monsieur le Maire,

    Ainsi que j'ai l'honneur de vous le dire, je serais disposé à ouvrir immédiatement dans ma propriété du boulevard Alexandre-Martin, deux rues de huit mètres de largeur, dont l'une, d'après le plan ci-joint, serait parallèle à la rue de la gare actuelle, et l'autre, formant le prolongement en ligne droite de la rue de la Paix, relierait l'embarcadère à la place Bannier.

    À son entrée par la place Bannier, la rue de la Paix actuelle n'a que 4,50 mètres de largeur dans sa partie la plus étroite, et 7 mètres dans la plus large, d'après le nouvel alignement donné par la Ville pour les 4 maisons en voie de construction. Je donne 8 mètres, c'est-à-dire 1 mètre de plus que la plus grande largeur, au prolongement de la rue traversant ma propriété, en enlevant ma maison d'habitation.

    La réalisation de mon projet aurait l'avantage de dégager la rue de la Gare dans sa partie la plus fréquentée et constituerait ainsi au premier chef, un travail d'utilité publique.

    Le conseil municipal est trop soucieux et trop bon juge des intérêts de la ville pour que je crois utile d'insister sur ce point. Je me borne à lui demander de concourir à l'opération, en prenant à la charge de la commune les travaux de viabilité, comme il l'a fait pour les rues de Chanzy et du Commandant Arago (Immeuble Daudier). Je sais qu'il a refusé ce concours pour la petite rue de Jargeau, entre la rue de Coulmiers et l'Orphelinat Serenne, mais le cas était tout différent : il s'agissait là de l'ouverture d'une voie d'intérêt surtout privé, sans avantage appréciable pour la circulation publique, et dont la valeur des terrains concédés à la ville est bien moindre que celle des terrains compris entre la place Bannier, le boulevard Alexandre Martin et la gare.

    Je compte d'ailleurs, Monsieur le Maire, sur votre esprit d'équité pour faire observer au conseil, en lui communiquant ma proposition :

    1) Que j'abandonne à la ville, à la voie publique, douze cent mètres de terrain qui, au prix de soixante-dix francs, en moyenne, le mètre (je ne crois pas être exagéré), représenteraient environ quatre-vingt-quatre mille francs.

    2) Que la caisse municipale, qui pourra avoir à payer 6.000 à 7.000 francs au plus, pour la construction de la voie en matériaux neufs, sera, dans une large mesure, indemnisée de ses sacrifices par la perception des droits de voirie, de 5.000 à 6.000 francs, pour les seize maisons qui seront rapidement édifiées en bordure des nouvelles voies et embelliront cette entrée de la Ville ; par les nouveaux abonnements aux eaux qui ne produiront certainement pas moins de 1.000 francs par an ; et par les contributions.

    Désirant pouvoir commencer les travaux, dans le mois d'octobre, si ma proposition est acceptée par le conseil, je vous serais très obligé, Monsieur le Maire, de m'honorer d'une réponse dans le plus court délai possible."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8067 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue Eudoxe-Marcille. 1862-1984.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8070 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales rue Girodet. 1862-1984.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série D. Délibérations du conseil municipal. 1894.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, dossier 46, cotation provisoire. Rue Eudoxe-Marcille.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann