Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement Girard

Dossier IA45003042 inclus dans Les lotissements d'Orléans (1880-1970) réalisé en 2009

Fiche

  • Orthophotographie.
    Orthophotographie.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • magasin de commerce
    • jardin

Œuvres contenues

AppellationsGirard
Parties constituantes non étudiéesmaison, magasin de commerce, jardin
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Adresse : 108 rue du, Faubourg-Madeleine , 110, pairs de 2 à 20 rue
Gambetta
Cadastre : 2008 AI 441 à 446, 692, 693

Le lotissement, approuvé par délibération du conseil municipal du 25 novembre 1930 puis par le Préfet le 20 février 1931, a été réalisé par Girard, charron-forgeron. Le projet de lotissement comportait un découpage en sept parcelles de 100 à 297 m², situées en bordure de chemins vicinaux existants, la rue du Faubourg-Madeleine et la rue Gambetta. Ces deux rues étant déjà pourvues de canalisations publiques d'eau, de gaz et d'électricité, le lotissement n'était soumis à aucune déclaration obligatoire en vertu des lois du 14 mars 1919 et du 19 juillet 1924. Le cahier des charges ne comportait par ailleurs aucune prescription particulière, laissant libres les acquéreurs d'établir sur leur terrain un jardin, un chantier ou une habitation. Le lotissement a été entièrement bâti durant les années 1930. Depuis cette période, plusieurs subdivisions parcellaires ont été opérées et des extensions d'édifices ou de nouvelles constructions (par exemple au 108 rue du Faubourg-Madeleine) ont été réalisées jusqu'au début du 21e siècle.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1931, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Girard promoteur attribution par source

Le lotissement Girard est situé à l'extrémité ouest de la ville d'Orléans, en bordure de la rue du Faubourg-Madeleine et le long de la rue Gambetta, cette dernière formant la limite communale avec Saint-Jean-de-la-Ruelle. Il se compose de huit lots dont la superficie varie entre 100 m² et 500 m². Le bâti, ne présentant aucune homogénéité particulière, comporte des habitations et un établissement industriel et commercial au n° 12 rue Gambetta. Construit en retrait, celui-ci présente une façade à degré dissimulant un hangar couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Les maisons associées à des jardins sont implantées selon le désir des acquéreurs comme le permettait le cahier des charges, en retrait ou à l'alignement, en mitoyenneté partielle ou totale selon la longueur de façade disponible. Si le cahier des charges ne comportait aucune règle concernant les clôtures sur rue, elles présentent toutes un muret surmonté d'une grille métallique. Les maisons sont construites en moellon et en briques, en rez-de-chaussée ou à un étage carré, et sont couvertes de toits à deux pans en ardoise ou en tuile mécanique. Sur les cinq habitations repérées, trois comportent un pignon en façade sur rue. L'édifice le plus remarquable demeure la villa construite à l'intersection de la rue du Faubourg-Madeleine (n° 110) et de la rue Gambetta, d'un gabarit et d'un volume plus élevé que les autres habitations. Elle se distingue par un bow-window surmonté d'une terrasse en façade principale et par une toiture débordante à deux pans et croupes.

Mursbrique
enduit
moellon
Toitardoise, tuile mécanique, tôle ondulée
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
toit à longs pans

À l'image du lotissement Boulage situé rue Vandebergue-de-Villiers, le lotissement Girard constitue un témoin connu des nombreuses opérations de morcellement réalisées en bordure d'une voie publique existante après 1924. En dehors des projets municipaux ou ceux soumis par les propriétaires volontaires conservés dans les archives, ce type d'opération a totalement échappé au contrôle de l'administration jusqu'à la circulaire du 5 mars 1938 et la loi du 15 juin 1943 dit Code de l'urbanisme.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Programme joint au plan du lotissement Girard (Archives municipales d'Orléans, 2513) :

    "Programme indiquant les conditions dans lesquelles le lotissement prévu par Monsieur Girard-Lefièvre sera établi :

    1) Aucune construction n'est imposée, les acquéreurs pourront donc jouir des terrains à l'état de jardin, de chantier, etc.

    2) Tous les lots ont accès sur rues, soit la rue Gambetta, soit sur le Faubourg Madeleine. Ces rues sont classées dans la voirie municipale, elles comportent eau, gaz, électricité.

    Les acquéreurs s'entendront donc avec les services municipaux ou les compagnies concessionnaires au sujet des installations.

    3) Les acquéreurs se conformeront pour l'évacuation des eaux et matières usées aux règlements en vigueur dans la ville d'Orléans et aux obligations qui leur seront imposées avec leur permis de construire.

    4) Les acquéreurs ne pourront se clore sur rue qu'après avoir obtenu l'alignement du voyer municipal."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, 2513, cotation provisoire. Lotissements privés, projets et enquêtes. Avec plans, 1928-1939.

  • Archives départementales du Loiret ; 129 W 23344. Lotissements d'Orléans.

Documents figurés
  • Plan du lotissement, 1931. (Archives départementales du Loiret, 129 W 23344).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann