Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement concerté de l'Office Public d'Habitations à Bon Marché d'Orléans dit cité de la Madeleine

Dossier IA45003061 inclus dans Les lotissements d'Orléans (1880-1970) réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

  • Cité jardin dite cité rouge
    Orléans, pairs de 112 à 130 rue de l'Argonne , 1 à 16, 18, 20 rue Louis-Loucheur , 1 à 17, 19, 21 rue Alexandre-Ribot , impairs de 17 à 39 rue de Reims
  • Cité jardin dite cité Émile-Zola
    Orléans, impairs de 15 à 27 rue Émile-Zola , pairs de 10 à 16 boulevard Guy-Marie-Riobé , pairs de 2 à 4 bis rue Verte , impairs de 1 à 17 rue Charles-Gravier
Appellationsde l'Office Public d'Habitations à Bon Marché d'Orléans, cité de la Madeleine
Parties constituantes non étudiéesmaison, jardin
Dénominationslotissement concerté
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Adresse : pairs de 72 à 78 Quai de la, Madeleine , impairs de 21 à 31 rue des
Charrières
Cadastre : 2008 AK 116 à 125

La cité de la Madeleine constitue la première réalisation de l'Office Public d'Habitations à Bon Marché d'Orléans, qui construit dans les années 1930 deux cités-jardins (cité Émile-Zola et cité Rouge) et un ensemble d'immeubles collectifs rue des Murlins et rue Croix-Baudu (détruits). Construite en 1923, la cité de la Madeleine comprend dix logements pour familles nombreuses implantés sur un terrain de 3000 m² cédé gratuitement par la Ville d'Orléans. Le prix de revient était d'environ 24000 francs par maison. En 1931, l'office avait déjà vendu trois des dix logements construits, conformément aux dispositions de la loi Loucheur du 13 juillet 1928, et les sept autres logements sont loués à des familles de plus de quatre enfants. L'ensemble est aujourd'hui relativement bien conservé. Quelques transformations ont néanmoins été réalisées, en particulier une extension au n° 25 rue des Charrières, des appentis agrandis ou surélevés, des façades enduites (n° 76-78 Quai de la Madeleine) et le remplacement de la tuile par de l'ardoise.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1923, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Office Public d'Habitations à Bon Marché d'Orléans
Office Public d'Habitations à Bon Marché d'Orléans
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur attribution par source

La cité, qui se compose de cinq maisons à deux unités d'habitation juxtaposées avec jardin individuel, est implantée à l'extrémité ouest de la ville, entre la rue des Charrières au nord et le Quai de la Madeleine au sud, en bordure de la Loire. La parcelle concédée par la ville est exploitée au mieux de manière à offrir un cadre agréable aux habitants : la composition en quinconce, ajoutée au dénivelé existant entre le quai et la rue des Charrières, permet ainsi de ménager un point de vue sur la Loire pour l'ensemble des habitations. L'emplacement des maisons a de plus été étudié de manière à ce que les logements reçoivent un maximum de lumière. Ainsi, le pignon percé est orienté plein sud, tandis que les murs gouttereau reçoivent, selon le logement, la lumière du matin ou du soir. Les maisons, construites en moellon apparent (aujourd'hui enduit aux n° 76-78 Quai de la Madeleine), comprennent une cave, un rez-de-chaussée et un étage carré couvert d'un toit à deux pans en tuile mécanique (d'origine) ou en ardoise. Les murs sont percés de baies rectangulaires ou carrées avec appuis en brique, linteaux métalliques peints en blanc et une fermeture constituée de contrevents brisés métalliques. L'entrée du logement, située sur le mur gouttereau, est abritée sous un auvent reposant sur des aisseliers en bois. À leur construction, chaque logement comprend une salle commune-cuisine, dispositif largement répandu dans les Habitations à bon marché ordinaires, et trois chambres dont deux à l'étage. Une buanderie et des W.C sont aménagés dans une partie en retour couverte en appentis. Les habitations sont par ailleurs équipées dès leur origine d'une alimentation en eau, gaz et électricité, un confort qui constituait un dispositif peu courant et facultatif pour les Habitations à Bon Marché de cette période.

Mursbrique
métal
enduit
moellon
Toittuile mécanique, ardoise
Étagessous-sol, 1 étage carré
Couverturestoit à deux pans
appentis
Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune

Annexes

  • Description des logements, par M. Coeur, rapporteur de la commission des travaux de la ville (Archives municipales d'Orléans, délibération du conseil municipal du 22 février 1923) :

    "La disposition des maisons, leur aération et leur orientation garantissent à ces familles le maximum de salubrité qu'elles puissent désirer, et nous avons tous l'impression qu'elles rendront de grands services. La Commission de construction de l'Office (...) a divisé le terrain en dix parcelles ayant chacune 300 mètres carrés de superficie pour le logement et le jardin. Elle prévoit dix maisons jumelles placées suivant la limite commune à deux parcelles, chaque logement comprenant une salle commune, trois chambres à feu, une cave, une buanderie dans laquelle s'ouvrent les W.C. La construction, couverte en tuiles, s'élève d'un étage, auquel on accède par un escalier qui part de la salle-cuisine. Celle-ci communique aussi par une porte avec la buanderie, donnant accès aux W.C. (...) L'évacuation des résidus est assurée par l'installation de fosses septiques se déversant dans l'égout des abattoirs. Le plancher de la cave et celui haut du rez-de-chaussée sont prévus en ciment armé, sans poutre. Les murs seront en aggloméré, revêtus à l'intérieur, d'un enduit lissé de chaux hydraulique, sans papier de tenture ; ils recevront deux couches de blanc fie. (Remarquons que ce cet enduit n'aura pas la belle apparence d'un enduit de plâtre, qui peut être étendu au plafond.) Le rez-de-chaussée sera carrelé et le premier étage dallé en xylolithe. Chaque logement aura une installation de gaz et d'eau, mais un seul compteur à eau servira pour l'ensemble des maisons. Chaque parcelle sera close par un grillage en fil de fer. Le montant total des travaux est estimé 240.000 francs. Donc 24.000 francs par logement."

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série D. Délibération du conseil municipal du 22 février 1923.

  • Archives départementales du Loiret ; 140 W 26167. H.B.M. : rapports concernant les initiatives des départements et communes pour prêter leur concours financier à des sociétés de construction de maisons à bon marché ; sociétés de crédits immobiliers et d'H.B.M., constitution et statuts ; loi de 1928. 1909-1942.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann