Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement communal concerté (n° 6)

Dossier IA45003145 inclus dans Les lotissements d'Orléans (1880-1970) réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Appellationscommunal (n° 6)
Parties constituantes non étudiéesmaison, jardin, garage
Dénominationslotissement concerté
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Adresse : 31 bis à 37, impairs de 39 à 43 rue, Porte-Dunoise , 1 à 9 rue
Georges-Papelier
Cadastre : 2008 AI 364 à 374, 456 à 463

Le lotissement a été réalisé par la Ville d'Orléans en 1959 sur un terrain de 4469 m² restant après l'aménagement du groupe de 600 logements industrialisés. Ne nécessitant l'ouverture d'aucune voie nouvelle (les voies de desserte sont celles du quartier déjà aménagées par la Ville), le lotissement fait l'objet d'une autorisation du Préfet du Loiret le 4 mars 1959 sans l'application des formalités prévues à l'article 107 du code de l'urbanisme et de l'habitation. Le plan-masse, qui indique un découpage en 19 lots, est dessiné par le géomètre Marcel Kapfer sous la direction de l'architecte Léon-Émile Bazin. Le cahier des charges reproduit les formalités des lotissements communaux de cette période et impose en particulier un délai de construction de 27 à 33 mois suivant l'acte de cession, l'implantation des constructions en accord avec le programme d'aménagement et de reconstruction de la ville, et fixe l'usage exclusivement résidentiel du lotissement. Les terrains sont cédés à la société de crédit immobilier La Ruche ouvrière (délibération du conseil municipal du 18 avril 1958), laquelle est déjà intervenue dans deux lotissements communaux contemporains, rue du Capitaine-Bazinet (lotissement communal n° 6) et rue Paul-Gauguin (lotissement des Beaumonts). Ces terrains sont destinés aux personnes de conditions modestes en vue de la construction d'habitations économiques et familiales en accession à la propriété. 19 maisons sont ainsi bâties par la société de crédit immobilier en 1960. Elles ont fait depuis leur construction l'objet de transformations mineures (modification de clôtures, fermeture des porches, constructions de vérandas et de auvents).

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1959, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bazin Léon-Emile
Bazin Léon-Emile (1900 - 1976)

Élève de l'École des Beaux-Arts de Paris de 1923 à 1930 ; nommé architecte en Chef de la Reconstruction du Loiret en 1941 puis architecte en Chef des bâtiments civils et palais nationaux en 1959.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Kapfer Marcel géomètre
Personnalité : Ville d'Orléans
Ville d'Orléans

Commanditaire, maître d'ouvrage


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur attribution par source
Personnalité : Société de crédit immobilier La Ruche Ouvrière
Société de crédit immobilier La Ruche Ouvrière
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur attribution par source

Le lotissement comprend 19 lots de 117 à 373 m² répartis en cinq bandes de maisons individuelles situées rue Porte-Dunoise et rue Georges-Papelier. Les maisons disposent d'un jardin en fond de parcelle et sont implantées à l'alignement et bordées d'une rangée d'arbres rue Porte-Dunoise ou derrière un jardin d'agrément de 4 m de profondeur rue Georges-Papelier. Les clôtures sur rue relèvent d'une production courante et industrialisée à Orléans dans les années 1950 : simples tubes métalliques, grilles agrémentées de motifs géométriques (cercles, losanges, dents de scie, forme sinusoïdale), cadre avec remplissage de grillage. Les maisons comportent des garages couverts de toits en appentis en rez-de-chaussée, accolés ou isolés en fond de parcelle, séparés par des haies rue Marc-Sangnier ou en recul derrière une clôture rue Clovis-Vincent. Elles sont construites en briques creuses sous enduit et en béton armé apparent et s'élèvent sur étage carré couvert d'un toit à deux pans en ardoise. L'entrée est piétonne ou se présente sous un porche dans œoeuvre, ouvert sur la rue ou fermé d'une petite grille métallique (n° 36 rue Porte-Dunoise). Au premier étage, un balconnet muni d'un garde-corps métallique précède une porte fenêtre. Chaque baie est munie de contrevents métalliques brisés.

Mursbrique creuse
enduit
béton armé
Toitardoise
Étagessous-sol, 1 étage carré
Couverturestoit à deux pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, dossier 4597 b, cotation provisoire. Lotissement rues porte Dunoise, de l’Écorcherie, allées Pierre Chevallier : dépôt des pièces du lotissement. 1959.

Documents figurés
  • Plan du lotissement, 1959. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 4597 b).

  • Plan de situation, 1959. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 4597 b).

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann