Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement Boyard

Dossier IA45002982 inclus dans Quartier Dunois réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

AppellationsBoyard
Parties constituantes non étudiéesmaison, jardin, cour
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonCommune d'Orléans
AdresseCommune : Orléans
Lieu-dit : quartier Dunois
Adresse : pairs de 2 à 24 rue
Serenne
Cadastre : 2008 AO 92 à 103, 565

Le lotissement a été réalisé à partir de 1907 par Louis-Charles Boyard, conseiller municipal et fabricant de couvertures de laine, dont la manufacture était située au n° 29 rue des Murlins. Il est desservi par la rue Serenne dont l'ouverture est soumise à la Ville en février 1907 et approuvée par le conseil municipal le 18 mars suivant. Conformément au règlement de voirie de 1890 (article 175), le propriétaire cède gratuitement l'assiette de la rue sur une largeur de 8 m et prend en charge les travaux de viabilité. Il a également pour obligation de faire établir par les acquéreurs des pans coupés de 3 m de largeur à la jonction des rues des Murlins et de Lahire. Seule la partie nord de la rue est comprise dans le lotissement, la partie sud étant lotie simultanément par Lefaucheux. 11 lots sont vendus par Louis-Charles Boyard entre 1908 et 1915. Un seul lot, situé à l'angle de la rue Serenne et de Lahire sera subdivisé en quatre parcelles par Courty. L'ensemble des terrains est construit durant le premier quart du 20e siècle.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1907, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Boyard Louis-Charles promoteur attribution par source

Le lotissement Boyard se situe entre la rue des Murlins et la rue de Lahire et comprend 14 lots desservis par la rue Serenne. Il se compose de 13 maisons et d'un immeuble d'angle (n° 2, 2 bis) mitoyens ou semi-mitoyens établis principalement à l'alignement (n° 20 et 20 bis en retrait, invisibles depuis la rue). Les édifices disposent d'un jardin ou d'une cour située à l'arrière ou côté rue, à l'exception de l'immeuble dont le volume occupe toute la surface de la parcelle. Les maisons possèdent un rez-de-chaussée surélevé sur cave, un étage carré avec ou sans étage de comble, et sont couvertes de toits à deux pans ou à longs pans brisés en ardoise. L'immeuble se distingue par ses deux étages carrés surmontés d'un étage de comble et d'un toit à longs pans brisés. L'étalement des constructions sur plus d'une dizaine d'années semble être à l'origine d'une certaine absence d'unité formelle (discontinuité des baies, des lignes de corniche ou des toitures) et s'accompagne d'une tendance à la simplification des façades. On remarque cependant l'utilisation récurrente du moellon apparent à tête redressée à la base des murs (n° 10, 14, 16) ou de la brique rouge soulignant les façades enduites au niveau des piédroits, des arcs et des linteaux des baies, des bandeaux horizontaux, des chaînes d'angle ou des corniches. La brique silico-calcaire est quant à elle utilisée en plein-de-façade (n° 2, 2 bis, 8), en encadrement ou en éléments de décor, en particulier le motif de dents d'engrenage observé à cinq reprises (n° 6, 10, 18, 22, 24).

Mursbrique
brique silico-calcaire
enduit
moellon
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 2 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à deux pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série D. Délibérations du conseil municipal. 1907.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série 1 G, GF 70. Cadastre et Impôts directs. État parcellaire, section F. 1823-1969.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série 1 G, GF 97. Registre de division, n° 7001-8578. 1885-1968.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 291. Casier sanitaire des immeubles, rue Serenne. 1908-1960.

  • Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, dossier 121, cotation provisoire. Rue Serenne.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Université de Tours - Launay Yann