Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le village de Vichères

Dossier IA28000654 réalisé en 2020

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmaison, ferme, presbytère
Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonParc naturel régional du Perche - Nogent-le-Rotrou
AdresseCommune : Vichères
Lieu-dit : Le Bourg

La paroisse de Vichères est citée dès 1130 sous le toponyme "Vicheriae". Dominant la vallée de la Berthe, l'église Notre-Dame constitue l'édifice le plus ancien, d'origine romane mais reconstruite vers 1541. Le village s'est développé autour, comme le montre le plan cadastral de 1811 - le presbytère et ses dépendances à l'ouest et au sud-ouest ainsi qu'une dizaine de maisons d'artisans et de commerçants à l'est et au nord-est. Du presbytère, il ne reste que le logis, divisé en deux maisons aujourd'hui, ainsi que le vicariat devenu mairie-école. Les dépendances présentes sur le plan géométrique de 1833 ont été détruites par la suite. Très transformés postérieurement, ces deux bâtiments subsistants pourraient remonter au 18e siècle. A cette époque, la paroisse connaît une relative prospérité qui se traduit par la construction du clocher-porche vers 1713. La maison (ou le bordage) tout au sud du village en 1811 (parcelle B 221) semble être la plus ancienne, remontant au 17e siècle comme l’indique la forte pente de toiture et le jour à encadrement chanfreiné en façade nord. Les autres édifices, maisons et fermettes, ne présentent plus d'éléments architecturaux antérieurs au 19e siècle. Ils ont été considérablement modifiés, voire partiellement ou complètement reconstruits, dans la seconde moitié du 19e siècle. Entre 1840 et 1880, les matrices cadastrales enregistrent la construction de sept maisons, alors que trois sont détruites. A cette époque, la commune et plus particulièrement le village, connaissent un pic démographique. 111 habitants y vivent en 1841, un chiffre qui ne fera que décroître jusqu'à aujourd'hui. En 1856, le village compte 1 instituteur, 1 desservant, 1 buraliste, 1 aubergiste, 2 cordonniers, 1 sabotier, 1 tailleur, 1 marchand drapier, 2 fileuses, 1 tisserand, 1 couturière, 1 charron, 1 bourrelier, 2 charpentiers, 1 menuisier, 1 maréchal, 12 journaliers, 7 domestiques, 3 cultivateurs, 1 bordager, 1 propriétaire et 3 rentiers. René Dugué, maçon établi au village dès les années 1860, participe activement à la construction ou la reconstruction à Vichères, notamment sa propre maison qu'il édifie entre 1865 et 1875 au sud du bourg (parcelle B 225 de l'ancien cadastre) ou l'école de filles en 1883. Le cimetière situé au sud de l'église nécessite d'importants travaux de consolidation de ces murs de soutènement réalisés en 1851. Malgré les nombreux pétitions des riverains se plaignant des émanations et réclamant sa translation, il faut attendre 1890 pour qu'un nouveau cimetière soit construit. Les terres de l'ancien cimetière sont alors dégagées, mettant à nu les fondations de l'église qui nécessitent d'importantes reprises de maçonnerie en sous-œuvre réalisées en 1897. Inaugurée en 1908, la ligne de Tramway Brou-Nogent-le-Rotrou passe par Vichères. Une gare est construite en contrebas, à proximité de la Berthe, en nord du village. Après 1937, l'exploitation de la ligne s'arrête et la gare est privatisée. En 1951, l'école est agrandie et devient un groupe scolaire, l'ancienne école des filles est alors désaffectée, louée puis vendue en 1968. Seules quatre maisons ont été construites depuis, probablement au quatrième quart du 20e siècle, à l'est et au sud-est du bourg.

Situé à une dizaine de kilomètres au sud-est de Nogent-le-Rotrou, le village de Vichères surplombe la vallée de la Berthe. Son implantation à mi-hauteur sur versant a obligé les bâtisseurs à adapter les constructions à même la pente. Autour de l'église et de sa place (emplacement de l'ancien cimetière) s'est développé le village qui occupe une situation de carrefour entre les routes départementales 112 et 371. Les maisons, à boutique ou non, et les bordages ont été construits le long de ces axes, dans un rayon d'une centaine de mètres autour de l'église. L'architecture s'inscrit dans ce relief pentu : nombreuses sont les maisons dont le rez-de-chaussée surélevé et l'étage de soubassement sont tous deux accessibles de plain-pied.

Le calcaire est utilisé sous forme de moellons pour les parements des murs (soubassement souvent en moellons de silex) couverts d'un enduit, mais aussi sous forme de pierre de taille pour les encadrements d'ouvertures, les chaînages des angles, les corniches et autres détails sculptés pouvant orner les façade. La brique est également employée, plus tardivement, pour les encadrements d'ouvertures, les chaînes d'angle, les souches de cheminée et les corniches. Une dépendance au nord-est du village, probablement une étable, conserve sa mise en œuvre en pan de bois en façade postérieure. Les toits à longs pans, parfois à croupe, sont, le plus souvent, couverts en tuile plate.

Murscalcaire moellon enduit
pan de bois
Toittuile plate, ardoise
Étagesétage de soubassement, en rez-de-chaussée, en rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant
État de conservationbon état, inégal suivant les parties

Le village de Vichères fait partie des sites les plus pittoresques du Perche. Surplombant la vallée de la Berthe, le village apparaît aux visiteurs dans son écrin paysager constitué de prairies, de cultures, de haies et de bosquets. Édifice majeur, l'église paroissiale Notre-Dame construit vers 1541 domine le village par son clocher-porche daté de 1713. Son inscription au titre des monuments historiques en 1927 a permis la préservation de l'identité patrimoniale du village par notamment l'enfouissement des réseaux ou l'absence de lotissement pavillonnaire.

Statut de la propriétépropriété de la commune
propriété privée
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5712-5719. Plans cadastraux de la commune de Vichères dressés en 1811.

  • Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2988-2994. Matrices cadastrales de la commune de Vichères.

Bibliographie
  • MERLET, Lucien. Dictionnaire topographique du département d'Eure-et-Loir comprenant les noms des lieux anciens et modernes. Paris : Imprimerie impériale, 1861.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional du Perche - Maillard Florent