Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le Buisson-de-Cadouin (Dordogne) : église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin, 9 verrières de Jean Mauret

Dossier IM24000150 réalisé en 2017
Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonFrance - Dordogne
AdresseCommune : Le Buisson-de-Cadouin
Adresse : Place de l'Abbaye

Les vitraux réalisés par Jean Mauret dans l'église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin résultent de deux campagnes. La première concerne les quatre baies des deux absidioles (5 m²) et un oculus placé à la croisée du transept. Ces travaux se terminent à la fin de l'année 1984 (pose et facture datées de novembre 1984).

Quatre ans plus tard, le curé de Cadouin, en accord avec l'architecte en chef des Monuments historiques Bernard Fonquernie, demande un nouveau devis pour la mise en place de verrières dans les quatre baies du mur gouttereau sud, dégagées depuis peu de la couverture du cloître. Ce devis, rédigé en janvier 1989, est suivi d'une réalisation au cours de l'année. Les quatre vitraux (7 m²) sont facturés en octobre 1989.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates1984, daté par source
1989, daté par source
Stade de créationpièce originale de vitrail
Lieu d'exécutionCommune : Saint-Hilaire-en-Lignières
Édifice ou site : Atelier de Jean Mauret
Auteur(s)Auteur : Mauret Jean
Mauret Jean (1944 - )

Artiste verrier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

Jean Mauret a réalisé neuf vitraux dans l'église Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin : quatre dans les deux absidioles nord et sud (5, 6, 7 et 8), quatre sur le mur gouttereau sud (10, 12, 14 et 16) et un à la croisée du transept (petit oculus 100).

Les verrières des absidioles (1984) présentent une composition constituée de bandes concentriques accompagnant le plein cintre des baies et s'enroulant autour d'une colonne centrale. Les verres employés sont des verres transparents plaqués gris opalescent et gravés abondamment de manière à donner de la matière au verre. La bordure en verre gris opalescent est assez large et est soulignée d'une fine bande composée de petits carrés de différents tons de gris animés de touches de jaune d'argent.

Les quatre verrières de la nef (1989) présentent une composition analogue mais paraissent moins stricts grâce à l'usage plus important du jaune d'argent. La composition se divise verticalement en deux parties, l'une (à l'est) est lumineuse (beaucoup de jaune), l'autre (à l'ouest) est plus neutre (verres gris opalescents gravés). Les bordures et les colonnes centrales sont ponctuées de petits carrés noirs.

L'oculus présente une croix à branches égales traitée au jaune d'argent et ceinte d'une bordure de petits carrés gris opalescent plus ou moins foncé. Des rayons gravés sur du verre gris opalescent émanent de cette croix.

Catégoriesvitrail
Structuresbaie libre
Matériauxverre
plomb
Précision dimensions

h=155. la=65 (baie 5). h=155. la=65 (baie 6). h=155. la=65 (baie 7). h=155. la=65 (baie 8). h=209. la=84 (baie 10). h=209. la=82 (baie 12). h=211. la=80 (baie 14). h=210. la=88 (baie 16). 50 cm diamètre (oculus 100). Dimensions approximatives.

Inscriptions & marquesdate, sur l'oeuvre
inscription concernant l'auteur, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscriptions : J. Mauret 1984 (baies 6 et 8).

État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsprotection MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Mauret-Cribellier Valérie