Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ingrannes : jardin botanique dit arboretum des Grandes Bruyères

Dossier IA45003273 réalisé en 2017

Fiche

AppellationsArboretum des Grandes Bruyères
Parties constituantes non étudiéesbassin, fabrique de jardin, demeure, chapelle, cascade
Dénominationsjardin botanique
Aire d'étude et cantonRégion Centre-Val de Loire - Châteauneuf-sur-Loire
Hydrographiesle Cens
AdresseCommune : Ingrannes
Lieu-dit : La Grande Bruyère
Cadastre : 2018 OC 180 ; 181 ; 200 ; 201 ; 203 ; 220 ; 229 ; 230 Les collections de l'arboretum et les aménagements paysagers se développent principalement sur les parcelles 220, 229, 230 et une petite partie au sud de la parcelle 203.

Le domaine de La Grande Bruyère est acquis par Bernard et Brigitte de la Rochefoucauld en 1969. A l’occasion de voyages outre-Manche, les propriétaires se passionnent pour les bruyères et commencent une collection dans leur propriété. De 1969 à 1982, Joachim Le Gennec entreprend le défrichage du parc et la plantation de certains sujets. La mise en place de l'arboretum paysager débute véritablement en 1972, sur un terrain jusqu’alors occupé par une forêt peu entretenue. Parmi les arbres déjà présents, se trouvent essentiellement des pins sylvestres et le grand chêne rouvre qui a près de 270 ans. Les plantations d’arbres et arbustes ont principalement été réalisées entre 1973 et 1982, et se perpétuent encore actuellement pour enrichir les collections du parc. En 1970, un jardin dallé géométrique est créé. L’arboretum ouvre au public en 1991. En 2007, l’arboretum rassemble 7000 arbres et plus de 1500 espèces.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : de la Rochefoucauld Bernard
de la Rochefoucauld Bernard (1923 - 2017)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire attribution par source
Auteur : de la Rochefoucauld Brigitte auteur commanditaire attribution par source

L’arboretum des Grandes Bruyères est un parc paysager de près de 14 ha, clos par un grillage. Il est bordé au sud et à l’est par la forêt d’Orléans. Un ruisseau provenant de la rivière Le Cens longe son côté nord et crée trois points d’eau au sein du parc. Le respect de l’environnement forestier a dicté le choix de l’emplacement des arbres et arbustes fleuris (bruyères, fougères et pins sylvestres) pour créer différents étages de végétation. Un jardin régulier dallé de pierres, constitué de carrés de buis plantés principalement de bruyères, est ponctué par quelques topiaires d’ifs. Le centre de ce jardin est orné d’un bassin circulaire encadré de quatre savonniers (Koelreuteria paniculata). Il est clos de murs garnis de rosiers grimpants et agrémenté de statues et de vases. Une pergola recouverte de rosiers et de clématites traverse cet espace et fait la transition vers le parc aux allées de gazon et le parc de sous-bois qui bordent la maison. Les dessins des deux parcs s'inspirent des réalisations de Gertrude Jekyll. Les 1300 espèces qu’ils abritent proviennent des trois climats tempérés des hémisphères nord et sud : Europe, Amérique du nord et Extrême-Orient. Les massifs regroupant ces collections constituent des îlots aux formes courbes, entourés d’allées sinueuses. Deux longues haies de hêtres divisent l’espace, coupant perpendiculairement une grande allée bordée principalement de cornouillers et qui part des abords de la maison. A proximité, un grand chêne rouvre étale sa ramure dans une clairière. A l'ouest de l'arboretum américain de 4 ha, une chapelle a été installée en 2000. Le nord de l’arboretum est consacré à de nouvelles plantations autour d’un étang. L’arboretum extrême-oriental de 4,5 ha a été créé en vue d’adapter des espèces asiatiques venant de Chine, du Japon et de Corée. Il est agrémenté d’un enrochement sur lequel a été installée une pagode. Ce promontoire surmonte une petite pièce d’eau dans laquelle se jette une cascade. Au nord de la maison, un labyrinthe constitué de charmes et d’ifs abrite une grande partie de la collection de roses. Un peu plus loin, le potager clos de murs est accessible en traversant un fossé. L’alignement des légumes est ponctué par des topiaires et des pergolas recouvertes de roses. Des chèvrefeuilles, des rosiers grimpants, des fruitiers et des vignes recouvrent les murs. La partie ouest est consacrée au verger.

Plansjardin mixte
Élévations extérieuresjardin de niveau
Jardinsarbre isolé, groupe d'arbres, labyrinthe de jardin, massif d'arbres, topiaire, pelouse, rocaille de jardin

L’arboretum des Grandes Bruyères possède le label Jardin remarquable depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. En 2017, le vieux chêne a reçu le label "Arbre Remarquable de France" par l’association A.R.B.R.E.S. L’arboretum a été reconnu d'utilité publique ainsi que d'intérêt général en 1993. Le label "collection nationale" décerné par le Conservatoire des collections végétales spécialisées a été décerné à l'arboretum des Grandes Bruyères pour ses cyprès, ses cornus et ses magnolias

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée, L'arboretum des Grandes Bruyères a été légué en 1984 à la Fondation Arboretums de France.
Intérêt de l'œuvreintérêt botanique
Sites de protectionréserve naturelle
Précisions sur la protection

Annexes

  • inventaire botanique

    Voir le site de l'arboretum des Grandes Bruyères : https://www.arboretumdesgrandesbruyeres.fr/

Références documentaires

Bibliographie
  • DEMOLY, Jean-Pierre, PICARD, Franklin. Guide du patrimoine botanique de France. (Thésaurus). Arles : Actes Sud, octobre 2005.

  • DESTERNES, Xavière. Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Ingrannes, Arboretum des Grandes Bruyères. APJRC. Septembre 2007. [dossier].

  • DE LUCINGE, Françoise. Premier Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Ingrannes, Parc Arboretum Les Grandes Bruyères. Union Régionale des CAUE pour le département du Cher. APJRC. Mars 1993. [dossier].

  • DE MONTAIGNE, Viviane. Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Ingrannes, Arboretum des Grandes Bruyères. [Dossier réalisé dans le cadre de ses études à l’Institut National d’Horticulture d’Angers]. APJRC. Juillet 2002.

  • WEILL, Joëlle, CAUBEL, C. Pré-Inventaire des parcs et jardins d’intérêt historique, botanique et paysager du Centre : Ingrannes, Jardin botanique dit Arboretum des Grandes Bruyères. Ministère de la Culture, direction de l’architecture et du patrimoine et Ministère de l’écologie et du développement durable. Juil., Oct. et Déc.1987. [dossier].

Multimedia
  • LABADIE Robin. Mémoires du futur. Orléans : production APJRC, 2018. 1 film documentaire (13 min).

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Quentin Michèle
Quentin Michèle

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Potillion Charlène
Potillion Charlène

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.