Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fermes de la commune de Mézières-en-Brenne

Dossier IA36008952 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Aires d'étudesParc naturel régional de la Brenne
Dénominationsferme
AdresseCommune : Mézières-en-Brenne

Sur les 71 fermes recensées sur la commune de Mézières-en-Brenne, 49 sont portées sur le cadastre napoléonien de 1836. Deux domaines importants ont des parties du 15e siècle : le domaine de Selenne et le manoir de Douai. S'ils existent encore, c'est aussi parce que ce sont des constructions d'origine noble, les constructions d'origine plus modestes ont disparu. Sur les sept ensembles qui ont des parties du 17e siècle, 5 sont des fermes isolées, les deux autres se situent à Marlange mais leur datation n'est pas confirmée. La grande majorité des fermes ont été construites au cours du 19e siècle ou ont des parties du 19e siècle. Mézières-en-Brenne compte aussi des fermes de la limite des 19e et 20e siècles, qui ont été construites à l'époque de Napoléon III, période de progrès de l'agriculture et de rationalisation de l'élevage. On peut citer entre autres les fermes de Sainte-Marie, les Essarts, Sainte-Clotilde ou encore la Claise. De nombreuses fermes ont également été agrandies à cette époque : en général par la construction d'une habitation ou d'une grande étable.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

69 fermes ont été recensées sur la commune de Mézières-en-Brenne, dont 45 sont isolées, 16 dans les écarts, 8 dans le bourg. Cette répartition s'explique par la mise en valeur des terres de Brenne : des domaines isolés, gérant de grands territoires. Il y a donc peu de fermes pour occuper un vaste territoire. La commune de Mézières-en-Brenne compte 72 écarts en tout. On voit donc que l'habitat est très dispersé. Les hameaux eux-mêmes sont peu importants, les ouvriers agricoles habitant la plupart du temps sur l'exploitation elle-même. Les fermes ont des formes différentes selon leur position isolée ou en écart. 20 fermes isolées (sur 45) ont des bâtiments disposés en U : ce sont des domaines importants, qui ont souvent évolué (ils ont des bâtiments de différentes époques). 9 fermes ont des bâtiments répartis tout autour de la cour (ce sont des fermes isolées). La forme la plus courante des fermes situées dans les écarts est la ferme-bloc ou avec les différents bâtiments alignés et jointifs. Puis les autres types de fermes sont égaux en nombre, autour de 5 ou 7 : organisation des bâtiments en L, bâtiments face à face ou sans disposition particulière. Les fermes ont systématiquement une cour ouverte. 50 d'entre elles ont au moins une grange et 45 au moins une étable et 36 comptent une grange et une étable : l'élevage est l'activité agricole principale. La présence d'une ou de plusieurs habitations secondaires pour les ouvriers est très courante. Bergeries, porcheries ou écuries sont des bâtiments moins importants en taille et ont souvent été ajoutés en fonction des besoins.

Toitsardoise, tuile plate, tuile mécanique, matériau synthétique en couverture
Mursgrès
calcaire
enduit
enduit partiel
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
Décompte des œuvres bâti INSEE 727
repérées 71
étudiées 71
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Rodon Estelle