Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fermes de la commune d'Azay-le-Ferron

Dossier IA36008628 réalisé en 2008

Fiche

Voir

Aires d'étudesParc naturel régional de la Brenne
Dénominationsferme
AdresseCommune : Azay-le-Ferron

Plus de la moitié des fermes a une implantation antérieure au plan cadastral de 1837. Deux domaines pourraient dater du 17e siècle. A Saint-Julien dont la chapelle constituait un important lieu de pèlerinage, le logement d'origine porte la date de 1623. La ferme isolée de Montbrioux présente également un logement où figure la date 1697. Plusieurs fermes de Prung ont été construites au 18e siècle. L'une d'entre elles peut être datée des années 1740-1749, à l'aide de dates portées précises (30 mai 1740 et 2 ou 5 juillet 1740). Les fermes dites bloc-à-terre ont été construites au 19e siècle ou au début du 20e siècle. Une grande majorité de fermes à cour a un ou des bâtiments antérieurs à 1837, le domaine connaissant des développements successifs, agrandissements ou reconstructions, dans la deuxième moitié du 19e siècle ainsi qu'au début du 20e siècle. Un logis plus vaste dont la façade s'organise en travées, est bien souvent reconstruit à la limite des 19e et 20e siècles (Petite Boussée ou Enroche). La ferme isolée de la Grande Boussée ou celle encore des Martinières sont entièrement reconstruites à la limite des 19e et 20e siècles et s'inscrivent dans le mouvement de rationalisation agricole : les bâtiments d'exploitation d'une importante volumétrie s'organisent selon des critères fonctionnels.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Sur les 234 fermes recensées, 32 sont situées dans le bourg, 178 en écart et 24 sont isolées. 46 fermes ont connu des remaniements importants justifiant leur exclusion d'une analyse typologique (soit près de 20% du corpus). 56 fermes sont des fermes dites bloc-à-terre, 110 présentent une organisation à cour ouverte et 17 sont des fermes à cour fermée. La ferme bloc-à-terre (56) comprend le plus souvent un bâtiment unique abritant logis et dépendances agricoles. Pour certaines de ces fermes, la grange ou l'étable présentent un volume distinct mais qui demeure accolé au logis. Les fermes à cour ouverte (110) constituent le type dominant. Les fermes à cour fermée (17) sont plus rares. Un mur de clôture et un portail ferment la cour, bien souvent sur un unique côté. Les hameaux concentrent l'essentiel des petites exploitations individuelles, très nombreuses sur le territoire communal. Un logement et sa dépendance agricole cohabitent dans un bâtiment unique, (fermes bloc-à-terre nombreuses à La Couture) ou occupent des bâtiments distincts (cour ouverte). Ces petites unités d'exploitation s'organisent en bandes, les maisons sont alors flanquées d'étables ou sont regroupées avec d'autres du même type autour d'une cour (bâtiments dispersés). Les grands domaines isolés (22) sont bien représentés au nord-ouest (Les Davaillauds, le Bois-Gilet, la Grande et la Petite Boussée, Saligot, les Martinières), au nord-est (les Bourdettes, Grolard, la Chevalerie, la Baronnerie, Mesle, Rochefort), ainsi qu'au sud-est (la Ramée, les Grandes et Petites Bijotières, le Chiolet). Les fermes abritent pour plus de la moitié d'entre-elles plusieurs logements qui peuvent être attenants aux dépendances ou bien distincts des espaces d'exploitation. Plusieurs détails constructifs ont été observés. Les souches de cheminée sont fréquemment en pierre de taille plutôt qu'en brique (constaté également sur Paulnay). Les houteaux, petites ouvertures triangulaires permettant une aération des combles, se rencontrent sur de nombreuses toitures. Des pigeonniers sont parfois aménagés dans les combles. Les granges à porteau se font un peu plus fréquentes que dans les communes voisines du canton de Mézières-en-Brenne (9 fermes ont des granges à porteau). Des placards muraux extérieurs sont aménagés dans les façades antérieures des logements, auxquelles des puits s'adossent fréquemment. Sur l'essentiel du territoire communal, les murs sont en moellons de calcaire et éventuellement de grès gris ; dans la frange sud de la commune, les murs emploient concurremment des moellons de grès rouge et de calcaire.

Typologiesferme bloc-à-terre (56), logement et dépendances sous le même toit (35), logement et dépendances accolés (21) ; ferme à cour ouverte (110), bâtiments joints (14), disjoints (94) ; ferme à cour fermée (17), bâtiments joints (4), disjoints (13)
Toitstuile plate, tuile mécanique, ardoise
Mursgrès
calcaire
enduit
enduit partiel
moellon
Décompte des œuvres bâti INSEE 579
repérées 234
étudiées 234
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Desagher Julia