Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ébeaupin : demeure

Dossier IA36008732 réalisé en 2006

Fiche

  • Logis, façade sud.
    Logis, façade sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • maison
    • pigeonnier
    • étable
    • grange
    • remise
    • poulailler
    • buanderie
    • latrine
    • fournil
    • bergerie
Parties constituantes non étudiéesmaison, pigeonnier, étable, grange, remise, poulailler, buanderie, latrine, fournil, bergerie
Dénominationsdemeure, manoir
Aire d'étude et cantonParc naturel régional de la Brenne - Mézières-en-Brenne
AdresseCommune : Mézières-en-Brenne
Lieu-dit : L'Ébeaupin
Cadastre : 1836 A 143 ; 2004 ZD 6

Le domaine s'appelle "le Beau Pain" sur la carte de Cassini (1776-1796) et est signalé comme une métairie. Le logis a une date portée (1807) correspondant à sa reconstruction sur les bases de l'ancien bâtiment. La grange a aussi une date portée : 1772, ainsi que les remises : 1860. La maison de l’Ebeaupin de Mézières-en-Brenne est située sur l’un des points culminants de la Brenne. Il s’agit d’une exploitation restée quasiment dans la même famille depuis sa fondation jusqu’en 1980, famille dont l’un des derniers représentants, Joseph Thibaut, est intimement lié à la connaissance du Berry (legs de sa bibliothèque aux archives départementales de l’Indre). Cette exploitation paraît exemplaire des grands domaines agricoles de la Champagne berrichonne. De plus, les extérieurs et la distribution intérieure paraissent avoir été préservés. L'édifice a été inscrit aux Monuments historiques en 2014.

Période(s)Principale : milieu 17e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates1807, porte la date
1772, porte la date
1860, porte la date

Le domaine est composé d'une maison de maître (qui date de 1807), de remises, une grange, une étable (ces trois dernières sont dans le même bâtiment en L), une métairie, un pigeonnier, une bergerie et des latrines, (ces bâtiments des 18e et 19e siècles) le tout s'organisant autour d'une cour.

La maison de maître a un toit à longs pans brisés et croupes et s'élève sur un étage et des combles. Les fenêtres ont conservé leurs petits carreaux. On peut estimer à environ 6000 les tuiles couvrant la toiture. La partie exploitation est un grand bâtiment en L avec des remises, une grange et une étable. Les ouvertures sont en pierre de taille à linteau cintré, les combles à surcroît sont accessibles par des lucarnes en bâtière (remises) et des portes sur la façade principale (étable). La métairie est un bâtiment assez grand, avec quatre petites lucarnes en pierre cintrées, une porte au linteau cintré. Les combles sont accessibles par une porte en pignon à laquelle mène un escalier en pierre. Contre ce dernier s'appuie un petit bâtiment qui était la buanderie. Contre l'autre pignon s'appuie un petit toit. En face de la maison de maître se trouve le pigeonnier au toit en pavillon avec un lanternon, le rez-de-chaussée est occupé par une pièce avec four. A côté le petit toit était une bergerie. Enfin, un peu à l'écart, il y a un bâtiment de plan carré avec toit en pavillon : ce sont des cabinets à trois places. Le domaine profite de deux puits. Des girouettes à différents motifs sont fixées en divers points des toitures : un berger, un laboureur, un marsouin, un chasseur et un cerf.

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile plate
Étages1 étage carré, comble à surcroît, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
toit en pavillon
toit à longs pans brisés
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
Typologiesdomaine avec des bâtiments tout autour de la cour
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvreà étudier
Protectionsinscrit MH partiellement, 2014/03/18
Précisions sur la protection

L'allée d'arrivée sud, prenant sur la RD n° 21 ; les murs de clôture, les piliers et les grilles ; la maison de maître, en totalité ; le pigeonnier, en totalité ; les façades et les toitures de la maison dite " du colon " ou " du fermier " et des constructions qui lui sont accolées ; les façades et la toiture du petit pavillon situé derrière la maison dite " du colon " ou " du fermier " ; les façades et les toitures de tous les bâtiments d'exploitation ; le puits du jardin (cad. ZD 6) : inscription par arrêté du 18 mars 2014

Références documentaires

Documents figurés
  • Manoir de l'Ébeaupin. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). s.d. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6713).

Bibliographie
  • DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, MONTIGNY, Arnaud de (dir.), TREZIN, Christian (collab.). Châteaux, manoirs et logis : l'Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 1999.

    p. 161

Liens web

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Rodon Estelle - Guichard Marie-Amélie