Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chédigny : jardins d'agrément et jardin des plantes médicinales

Dossier IA37005825 réalisé en 2017

Fiche

AppellationsVillage jardin de Chédigny
Parties constituantes non étudiéesroseraie, jardin potager
Dénominationsjardin d'agrément, jardin de plantes médicinales
Aire d'étude et cantonRégion Centre-Val de Loire - Loches
Hydrographiesl' Orfeuil l' Indrois
AdresseCommune : Chédigny

En mars 1977, Pierre Louault, agriculteur à Chédigny, devient maire du village. Cet élu souhaite rendre la rue aux habitants et faire de son village un espace de vie et de rencontre. L’idée d’un village-jardin naît à la suite d’une visite à Grignan, village botanique dédié aux roses anciennes situé dans la Drôme. À la fin des années 1990, des travaux dans le village sont l’occasion de débuter le projet. Pierre Louault décide, avec la collaboration d’André Eve, du choix des premières plantations. Rosiers grimpants et glycines sont installés en supprimant quelques pavés des trottoirs. En 2001, la municipalité de Chédigny, soutenue par la Région, le Département et la Communauté de Communes, entame des travaux de restructuration du bourg et d’enfouissement des réseaux d’électricité, de téléphone, d’eaux pluviales et d’arrosage. Ces réalisations facilitent l’aménagement des trottoirs en zones fleuries. Pierre Louault charge Claudine Cothet, paysagiste, d’établir le plan, base d’un projet structurant pour les rues et places du village. Elle introduit des rosiers, mais également des ifs et buis, de nombreux arbustes et des plantes vivaces. Les Chédignois se prennent au jeu et les rosiers montent à l’assaut des façades tandis que prospèrent les petits jardins cachés au fond des venelles. Les nouveaux aménagements du bourg sont inaugurés en 2003, et de nombreuses plantations ainsi que l’aménagement de la place de l’Église sont réalisés entre 2005 et 2009. Aujourd’hui, Chédigny accueille un centre bourg riche de plus de 700 rosiers, parmi des milliers de vivaces et arbustes, offrant ainsi un cadre de vie original à ses habitants.

Un jardin de curé, projet en réflexion dès le début des années 2000, a été créé en 2017 dans l’enceinte du presbytère. Il a été conçu avec l’aide de Philippe Ferret et Aurore Mangold pour la scénographie, Claudine Cothet pour la mise en place d'une serre à l'ancienne et le choix de nouvelles plantes, Denis Retournard (ancien responsable des collections fruitières du Jardin du Luxembourg), les croqueurs de Pommes et Xavier Mathias (formateur et auteur d'ouvrages à propos de maraîchage bio).

Période(s)Principale : limite 20e siècle 21e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 21e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : Louault Pierre
Louault Pierre

Maire de Chédigny depuis 1977.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire attribution par source
Auteur : Cothet Claudine paysagiste attribution par source
Auteur : pépiniériste attribution par source

D’une superficie de 1,5 hectares, le village-jardin accueille 565 habitants. Les plantations sont faites dans la rue principale du Lavoir, mais aussi dans les venelles annexes et le long de bâtiments publics, privés et de commerce : mairie, église, cimetière, boulangerie, coiffeur, librairie, restaurant.

L’entrée au village de Chédigny se fait par plusieurs accès pour rejoindre la rue principale du Lavoir. L’entrée du sud-est est bordée côté cimetière par un alignement de pommiers d'ornement, de cerisiers du Japon, de sureaux dorés et de rosiers Rugosa exhibant leurs fruits rouges à l'automne. En face du cimetière, les propriétaires privés ont continué les aménagements réalisés par les jardiniers du village par des plantations d’iris. La rue de l’entrée du sud-ouest, aussi appelée entrée de l’abreuvoir, est traversée par la rivière de l’Indrois. Des roses et cosmos sont plantés en bordure de la mare. Les entrées nord, moins végétalisées, donnent directement accès à la rue principale du Lavoir qui descend alors en pente douce jusqu’au bourg et sa mairie. Devant la mairie sont plantés des glycines, des chèvrefeuilles et plusieurs variétés de roses. La rue du Lavoir est ponctuée de plusieurs venelles cachées entre les maisons et de chemins menant aux potagers ou aux petits jardins privés aperçus au travers des grilles. A mi-chemin de la rue du Lavoir coule le ruisseau de l’Orfeuil. Il est possible de l'observer depuis un pont fleuri par un rosier Gardénia.

Le jardin de curé adopte un plan régulier, divisé en deux parties inégales par une allée sablée surmontée d’une tonnelle. La partie ouest est dédiée à la culture potagère en plate-bandes. La partie est prend la forme d’un plan en croix, dont le centre est marqué par une croix. Les parterres délimités par des buis accueillent arbustes, plantes médicinales et décoratives. Ce jardin rassemble plusieurs variétés de plantes vivaces et annuelles : décoratives, médicinales, aromatiques, arbustes, arbres fruitiers et deux sujets d’arbres remarquables.

Plansjardin mixte, jardin régulier
Élévations extérieuresjardin en pente, jardin de niveau
Jardinsarbre isolé, massif de fleurs, plate-bande, parterre de carrés

Le village de Chédigny possède le label "Jardin remarquable" depuis 2013. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Il est le premier village à obtenir cette distinction en France. Chédigny a obtenu en 2011 la rose Jeanne de Chédigny, créée pour le village par le célèbre obtenteur de rosiers André Eve. Deux arbres répertoriés comme « Arbre remarquable » en Touraine sont visibles à proximité l’un de l’autre. Le tilleul (Tilia Platyphyllos) a été planté en mars 1811 pour la naissance de l’Aiglon dans le jardin du presbytère. Il atteint une hauteur de plus de 20 mètres. L’if (TiliaTaxus baccata L. Fastigiata) a été planté en 1875 dans le cimetière. Il atteint une hauteur de plus de 11 mètres pour 3 mètres de circonférence.

Statut de la propriétépropriété de la commune, Les plantations sont faites sur l'espace public. Le jardin de curé appartient à la commune.

Références documentaires

Documents d'archives
  • POTILLION, Charlène. Inventaire des Parcs et Jardins en Région Centre : Chédigny, village jardin. Décembre 2013. [dossier APJRC].

Périodiques
  • QUENTIN, Michèle. Jardins du Val de Loire, des joyaux de l’art végétal. La Nouvelle République, collection "Les patrimoines". Avril 2012.

(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire - Quentin Michèle
Quentin Michèle

Déléguée de l'association Parcs et Jardins en Région Centre-Val de Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Potillion Charlène
Potillion Charlène

Chargée d'études (Association parcs et jardins de la Région Centre-Val de Loire)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tousch Aurore