Logo ={0} - Retour à l'accueil

Camusetterie : demeure

Dossier IA36010031 réalisé en 2015

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéeslogement, étable, pavillon de jardin, écurie, chai, puits, manoir, portail, cour, maison
Dénominationsdemeure, maison
Aire d'étude et cantonParc naturel régional de la Brenne - Tournon-Saint-Martin
AdresseCommune : Néons-sur-Creuse
Lieu-dit : La Camusetterie
Adresse : Cadastre : 2015 D 251, 252, 253, 255

La ferme qui figure sur le plan cadastral de 1812 a disparu. Les anciens logements de ferme de la propriété sont des constructions ultérieures. Ils datent de 1903 (logement dit du métayer) et de 1911.

La maison et ses communs (pavillon, écuries, chai) ont été construits dans la seconde moitié du 19e siècle, certainement en plusieurs fois (la maison notamment). Les matrices cadastrales signalent une construction nouvelle en 1885.

Le pavillon a servi dans la première moitié du 20e siècle de logement (double) pour les domestiques. Le chai a été remanié.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e moitié 19e siècle
Dates1885, daté par source
1903, porte la date
1911, porte la date

La demeure se compose d’une maison de notable, d’un "pavillon" (en forme de tour à base octogonale), d’une écurie-remise (communs) et d’un chai remanié. S’ajoutent deux logements indépendants et un hangar agricole, vestiges de la partie agricole d’une ancienne ferme. Tous les bâtiments sont complètement enduits, hormis le hangar agricole.

La maison de notable (à un étage carré et un étage de comble avec rez-de-chaussée surélevé) est orientée est-ouest. Elle se compose de deux corps de bâtiment accolés en mur gouttereau. Leurs toitures, en ardoise, sont à longs pans et en pavillon (pour les ailes en avant-corps). Cinq lucarnes à fronton et à redents éclairent l’étage de comble.

La façade de la maison, ordonnancée, compte trois travées organisées en symétrie axiale : deux ailes en avant-corps encadrent la partie centrale en retrait, où se trouve l’accès principal. Le haut de ce mur gouttereau prend la forme d'un fronton triangulaire à redents. Les baies de l’étage carré sont surmontées de décors moulurés également en frontons à redents. L’élévation nord, non ordonnancée, compte quant à elle trois travées.

Le "pavillon" est une tour octogonale abritant deux étages carrés et un étage de soubassement. Il comprend une cave et deux niveaux d’habitations (logements de domestiques). La toiture à pans multiples est en ardoise.

L’écurie-remise est couverte de tuile plate. Sa façade principale, en mur gouttereau, est organisée en symétrie axiale. Le bâtiment abrite une sellerie.

Le logement à l’ouest du chemin est en rez-de-chaussée à surcroît. Sa toiture, à long pans, est en ardoise ; son entrée, en mur gouttereau, porte un linteau marqué de la date "1911". Le logement à l’est du chemin, dit logis du métayer, est en rez-de-chaussée à surcroît. Son accès est également en mur gouttereau. Il porte la date de 1903. Le toit, à longs pans, est en tuile plate. Une lucarne à fronton éclaire les combles.

Un chai, remanié, se trouvait à l’ouest de la maison.

Le hangar agricole est partiellement enduit et couvert en ardoise.

On compte au moins trois pompes à eau dans la propriété.

Mursenduit
calcaire moellon enduit partiel
Toittuile plate, ardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble, rez-de-chaussée, comble à surcroît, étage de soubassement
Couverturestoit en pavillon croupe
toit à longs pans pignon couvert
toit à plusieurs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
escalier de distribution extérieur : escalier tournant à retours
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.

Documents figurés
  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre, sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur. Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).

Bibliographie
  • DU POUGET, Marc, PECHERAT, René, DE MONTIGNY, Arnaud (dir.)/TREZIN, Christian (collab.). Châteaux, manoirs et logis : l´Indre. Chauray : Ed. Patrimoines et Médias, 1999.

  • LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton, 2002.

    p.81
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général ; (c) Parc naturel régional de la Brenne - Benarrous Renaud