Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bourg : château dit la Coursicauderie, actuellement mairie (35 rue de Loches)

Dossier IA37005432 réalisé en 2014

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Appellationsla Coursicauderie
Destinationsmairie
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonCanton de Bléré
AdresseCommune : Bléré
Adresse : 35 rue, de Loches, 2 rue
du Carroi aux Gauffres
Cadastre : 2014 AE 336

Ce château construit en 1841 par l’architecte Louis-Eugène Fanost, qui conçut également la demeure du "Belvédère" à Bléré (voir IA37005421), fut d’abord la demeure privée d’Auguste Lemaître, maire de Bléré de 1840 à 1857. D'abord appelé "la Coursicaudrie" le château était entouré d'un parc boisé, à l'emplacement de l'actuel jardin avec parterre circulaire. Acquis par la commune en 1970, il est devenu en 1982 l'hôtel de ville de Bléré.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1841, daté par source
Auteur(s)Auteur : Fanost Louis-Eugène
Fanost Louis-Eugène (1805 - 1893)

Louis-Eugène Fanost fut l’élève d’Antoine Vaudoyer et de Louis-Hippolyte Le Bas à l’école des Beaux-arts de Paris (promotion de 1828).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par travaux historiques

Le corps de logis élevé d'un étage carré est couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Son élévation ordonnancée comprend 5 travées, celle du centre formant un très léger avant-corps. Le corps de logis est accosté à chaque extrémité par un pavillon de plan rectangulaire saillant orienté perpendiculairement. Chacun de ces pavillons, rigoureusement semblables, comprend trois travées et s'élève sur deux étages carrés et est couvert d'un toit en pavillon en ardoise. La façade ouest, qui regarde vers le parterre fleuri et la place, présente au rez-de-chaussée un parement en pierre de taille de tufeau avec joints en creux imitant les bossages, sauf aux angles des pavillons et aux piédroits de la travée centrale où les bossages sont réels. Toutes les baies du rez-de-chaussée sont en plein cintre. Un bandeau traité comme un entablement avec corniche à petits denticules marque la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage. A l'étage les baies rectangulaires sont toutes surmontées d'une table, elle-même surmontée d'un larmier mouluré. La corniche denticulée du corps de logis se prolonge au même niveau sur les façades des pavillons. Les baies rectangulaires du deuxième étage des pavillons sont surmontées de moulures imitant des larmiers à retour. A l'étage, la travée centrale du corps de logis est soulignée par deux paires de pilastres à chapiteaux composites. Au-dessus, une lucarne en pierre à fronton cintré est percée d'un oculus recevant une pendule. A l'intérieur, un escalier en vis en charpente dessert l'étage du corps de logis et est éclairé par une coupole à caissons vitrés qui rappelle celle de la demeure dite "le Belvédère".

Murscalcaire pierre de taille
moellon
Toitardoise
Plansplan symétrique
Étages1 étage carré, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans noue
toit en pavillon
Escaliersescalier dans-oeuvre : en charpente
Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général - Lainé Martine
Lainé Martine

Chercheur Inventaire général du patrimoine culturel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.